Culture Branches
Happy hour Culture branches "Retrouvons-nous pour partager nos expériences liées à la crise sanitaire" Xavier Renauld

Happy hour Culture branches "Retrouvons-nous pour partager nos expériences liées à la crise sanitaire"

21 septembre 2020

Organisé le 17 septembre dans le cadre du Culture branches, le premier Happy hour de la rentrée avait le goût des retrouvailles. L’impact de la crise sanitaire et les grandes tendances de la reprise ont été brillamment exposés par Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'épargne.

AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-dg2.jpg

 

 

Devant les représentants des fédérations syndicales et patronales, David Giovannuzzi. Directeur des accords de branches, a ouvert cet happy hour en évoquant le plaisir de renouer le contact avec les acteurs de Culture branches (avec masques et gestes barrières). Après confinement, alors que la crise sanitaire se poursuit, où en est-on ?  L’intitulé (« Economies en terres inconnues ? ») choisi par l’économiste Philippe Crevel donnait le ton d’un exposé mélangeant avec brio histoire, économie et géopolitique. 

 

Une crise « polyphonique » 
AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-pc4.jpg

Que faut-il extraire de cette actualité aussi riche que parfois contradictoire ? Tout d’abord, que « c’était déjà compliqué avant ». Entre le Brexit, l’élection de Donald Trump, les grèves et les manifestations des Gilets jaunes, la récession était déjà à l’œuvre. Avec le coronavirus, elle a pris une toute autre dimension. Après un rappel du rôle historique joué par les épidémies (les ravages de la peste, puis du choléra et de la grippe espagnole), Philippe Crevel a insisté sur l’aspect « polyphonique » de la crise actuelle. Crise de la demande, crise de l’offre et du commerce international, chute des investissements… Seule la coordination des banques centrales a permis d’éviter la survenue, en plus, d’une crise financière.


Un moment charnière


AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-expo2.jpg

Si la reprise économique est manifeste, elle s’exprime différemment d’un secteur d’activité et d’un pays à l’autre. « Il y a en France un retour à la consommation sans véritable rebond », observe Philippe Crevel qui souligne l’importance de la confiance des ménages (notamment pour débloquer l’épargne) et du moral des chefs d’entreprise. « Nous sommes à un moment charnière. » Alors que l’Etat, à coup de plans de relance, fait son retour dans le jeu économique et que la dette publique atteint 117% du PIB, qu’en est-il des grands équilibres économiques ? « Nous sommes entrés dans une autre dimension, les règles ont changé avec des taux bas, une inflation faible et des bulles d’actifs pérennes. Pour le moment, ça tient. »

Redonner confiance dans l’avenir


AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-expo3.jpg

Frappant de plein fouet l’économie mondiale, la crise sanitaire pose avec d’autant plus d’acuité les questions sur la mondialisation et la transition énergétique.  « Nous sommes dans une période complexe de gestion des relations internationales et de positionnement de l’Europe », commente Philippe Crevel. Quant au choc démographique provoqué par l’allongement de la durée de vie, l’économiste rappelle les inquiétudes des Français sur le financement des retraites et les problèmes de dépendance. « Avec leur capacité de négociation, les branches professionnelles ont un rôle à jouer pour rassurer et réfléchir à l’organisation de la protection sociale dans les prochaines années. »

 

 

 

En fin de séance, les participants à l’Happy hour ont pu suivre une « initiation à la culture de la bière ». Faute de pouvoir les déguster sur place, ils sont repartis avec des échantillons de bière d’une micro-brasserie parisienne. 

AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-biere.jpg

 

   Les invités ont également pu profiter de l’exposition photographique « Commerçants dans la tempête » qui porte les combats des commerçants, agences et cabinets des branches professionnelles pendant la crise de la covid-19.

AG2R-LA-MONDIALE-cb-hh-cdlt.jpg

De gauche à droite, Alexandre Gaertner, Nicolas Friederich, Véronique Caron, David Giovannuzzi, Philippe Crevel

 

 

Pour aller plus loin, retrouvez également le podcast de Philippe Crevel, Directeur du Cercle de l'épargne, "Epargne : Pourquoi les français sont-ils si économes ?

 

Partager sur les réseaux sociaux