Sur-complémentaire santé, comment renforcer les garanties de vos salariés ?

Depuis 2016, l’entreprise a l’obligation de proposerune complémentaire santé à tous ses salariés et d’ycontribuer au moins à hauteur de 50 %. Malgré cela, le reste à charge peut être encore trop élevé pour les salariés de plus en plus sensibles à la question des remboursements de dépenses de santé. Le dispositif des sur-complémentaires santé répond à cette problématique.

La réforme du système de santé joue en faveur du développement des sur-complémentaires. En effet, le législateur a voulu encadrer le niveau des garanties.

 

D’un côté, les contrats responsables qui ouvrent des exonérations fiscales aux entreprises imposent un plafonnement des remboursements. De l’autre, le « panier de soins » minimal de la complémentaire santé obligatoire qui fixe un niveau de garanties qui reste très bas.

 

Même si les accords de branche, quand ils existent, sont mieux-disant, le résultat de cette double contrainte pèse sur les remboursements. De plus les contrats responsables ont imposé des limitations de remboursements pourcette option et qui sont prélevés du montant de la cotisation. L’employeur ne supporte, quant à lui, aucune charge supplémentaire.


En fonction de l’environnement de travail, du secteur d’activités, du profil des salariés et, bien sûr, de ses ressources financières, les « renforts à adhésion facultative » apportent à l’entreprise une marge de manoeuvre et des réponses aux besoins de ses salariés.

 

Découvrez toutes les informations dans notre fiche pratique : 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux