Agences
FAQ
Contact

Ce que pensent les agents de la loi de la transformation publique

Une enquête réalisée par l'IFOP sur 1 482 agents des 3 versants, nous révèle leur vision de la loi de transformation de la fonction publique et de son impact sur leur quotidien.

Conférence sur un thème transverse aux 3 versants de la fonction publique

Chaque année depuis 6 ans, le pôle fonctions publiques d’AG2R LA MONDIALE réalise une conférence sur un thème transverse aux 3 versants de la fonction publique.


Cette année, nommée « Fonction publique : l’heure des choix ? », cette matinée d’échange a permis de faire un retour à la fois sur la loi de la transformation d’août 2019, les impacts de la crise COVID sur cette dernière et sur la fonction publique plus généralement.

 

Afin de préparer cette édition, l’IFOP a réalisé pour Acteurs Publics et le pôle fonctions publiques d’AG2R LA MONDIALE une enquête sur la vision des agents de la loi de transformation de la fonction publique et de son impact sur leur quotidien. 1 482 agents des 3 versants ont répondu à l’enquête dont 368 relevant d’une fonction dans les ressources humaines.

Que retenir de cette enquête ?

  • A la question de la pertinence de certaines mesures de la loi de la transformation, majoritairement les agents considèrent que les mesures ont été sans impact sur leur activité. A noter toutefois que l’élargissement du recours au contrat et la création d’une instance unique pour le dialogue social sont les 2 principales mesures pour lesquelles les agents considèrent à 37% et 28% que cela a détérioré leur activité. 
  • 83 % des agents pensent que le statut est encore adapté à la fonction publique d’aujourd’hui.
  • A la question des évolutions à retenir en fonction publique depuis le début de la crise, l’essor du télétravail arrive grand premier avec 60% des répondants, suivi par l’anxiété et le stress lié au contexte de crise à 30%.
  • Chaque agent pouvant choisir 3 réponses, à la question sur les leviers d’attractivité de la Fonction Publique, les agents préconisent prioritairement une hausse de la rémunération (70%), l’association des agents aux prises de décision (38%) et l’amélioration des conditions de travail (36%). Il est à noter qu’alors que l’essor du télétravail était en première position à la question précédente, il arrive bon dernier sur celle-ci avec seulement 16% des répondants.
  • Il est étonnant de constater un quasi-équilibre sur l’impact du dialogue social sur les conditions de travail avec 4 agents sur 10 qui considèrent qu’il n’a pas d’impact contre 5 sur 10 qui jugent que si.
  • Concernant les ressources humaines :
    • sur les aspects généraux, les agents sont plutôt satisfaits quant à l’accompagnement pour les formations (56%) et les mesures de prévention et de sécurité mises en place (52%). Ils sont plus insatisfaits sur les autres mesures et plus particulièrement sur la politique sociale (58% d’insatisfaction) et sur la promotion des valeurs du service public (60%) ;
    • sur les aspects liés à l’agent en tant qu’individu, ils sont majoritairement insatisfaits sur toutes les mesures listées et plus particulièrement sur celles concernant la reconnaissance au mérite (79%), la politique de rémunération (81%) et sur le sujet des recrutements et de l’anticipation des besoins RH (83%).

 

En conclusion, alors que les enchères sur le nombre de fonctionnaires reviennent au cœur des débats de la campagne présidentielle, au travers de cette enquête, les agents de la fonction publique répondent par de l’insatisfaction quant à la valorisation du rôle de la fonction publique, mais aussi sur le sujet récurrent des statuts et surtout sur la politique de rémunération pour laquelle la ministre de la transformation et de la fonction publique continue de travailler avec les organisations syndicales.

 

Pour aller plus loin : Résultats de l'enquête

Partagez :