Agences
FAQ
Contact

Notre analyse économique et financière

Découvrez notre analyse des évolutions économiques et financières actuelles ainsi que le suivi des principaux indicateurs économiques. Afin de bien comprendre les évolutions des marchés financiers, il est important de suivre l’actualité mondiale. Dernière mise à jour le : 3 novembre 2022.

Evolutions économiques : les indices de confiance suggèrent un ralentissement prononcé en fin d’année.

  • Aux Etats-Unis, la croissance du PIB a rebondi à 2,6% annualisé au 3ème trimestre, après 2 trimestres consécutifs de baisse. La consommation des ménages progresse toujours, l’investissement des entreprises reste solide mais la construction est très affectée par la remontée des taux d’intérêt. Les enquêtes de confiance se dégradent un peu mais se maintiennent à des niveaux satisfaisants, notamment dans le secteur des services. L’emploi reste très dynamique et la Fed en profite pour poursuivre la remontée de ses taux directeurs (désormais à 4% pour la borne haute) afin de réduire l’inflation (à 8,2% en glissement annuel en septembre).
  • En zone euro, la croissance a ralenti au 3ème trimestre mais reste positive (0,7%). Cependant, la forte dégradation des enquêtes de confiance suggère que l’activité pourrait nettement ralentir en fin d’année, notamment à cause de la violente hausse des prix. L’inflation atteignait 10,7% en octobre, et l’inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation) s’établit à 5%. Même face au risque de récession, la BCE favorise donc toujours la lutte contre les pressions inflationnistes, et a augmenté ses taux de 75pb en octobre (à 2% pour le taux de refinancement et 1,5% pour le taux de dépôt).
  • En Chine, la croissance a nettement rebondi au 3ème trimestre (16,5% annualisé) ; mais les données mensuelles de septembre soulignent que la demande domestique est toujours fragile, affectée par les mesures sanitaires encore très strictes..

 

AG2R-LA-MONDIALE-Croissance-mondial-trimestrelle-annualisée-nov22-834par860.PNG

Sources : Datastream, AG2R LA MONDIALE

 

Évolution des marchés : rebond des marchés actions.

Marchés monétaires

Suivant la hausse des taux directeurs de la BCE, les taux monétaires européens continuent de se redresser : l’ESTER restait quasiment stable à 0,65% en octobre mais l’Euribor 3 mois progressait de 53pb à 1,70%.

 

Marchés obligataires

  • Les banques centrales poursuivent le resserrement monétaire mais les marchés anticipent qu’elles devront bientôt s’arrêter face au risque de récession. Les taux longs étaient globalement en baisse en zone euro, avec une réduction des écarts de rendement : +3pb à 2,14% pour les taux 10 ans allemands, -4pb à 2,68% en France et -22pb à 4,29% en Italie.
  • Une baisse des taux correspond à une hausse du prix des titres : l’indice de performance des obligations en euros de 7 à 10 ans progressait de 0,7% en octobre.

 

Marchés actions

  • Les perspectives d’un infléchissement dans le resserrement monétaire, ainsi que des résultats d’entreprises qui restaient bons au 3ème trimestre ont nettement soutenus les marchés boursiers en octobre. Les actions européennes rebondissaient de 8% (dividendes réinvestis), et les actions françaises faisaient encore mieux (8,8%). Les performances américaines étaient à peine inférieures (7%, en euros) mais les actions émergentes sous-performaient nettement (-4%), à cause des inquiétudes sur la croissance chinoise.

 

AG2R-LA-MONDIALE-Performance-des-classes-d-actifs-nov22-1046par689.PNG

Source : Bloomberg, iBox, AG2R LA MONDIALE

Note​ rédigée par la direction de la recherche économique AG2R LA MONDIALE.

 

Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

 

Et pour votre investissement ?

Si votre investissement est tout ou partie investi sur des unités de comptes, votre investissement a pu être impacté par la récente baisse des marchés financiers.
Avec l’aide de votre conseiller, vous avez choisi une stratégie correspondant à vos besoins, vos exigences, votre horizon de placement et votre profil d’épargnant. La situation actuelle des marchés ne remet pas en cause vos choix. Dans ce contexte, il est essentiel de ne pas prendre de décisions précipitées.
Dans le cadre de votre contrat d’assurance vie / de retraite, votre stratégie s’inscrit sur le long terme et doit être évaluée sur cette base. C’est pourquoi nous restons convaincus qu'il est nécessaire de conserver cette vision pour vos placements et d'éviter toute décision hâtive.
En cas de baisse de vos investissements sur les marchés actions, il est généralement conseillé d’être patient et de ne pas céder à la panique. Désinvestir actuellement reviendrait à transformer les moins-values en pertes et vous empêcherait de profiter de la reprise des marchés en temps voulu.

 

Si votre contrat est exclusivement ou très majoritairement investi sur un fonds en euros. Cela signifie que votre investissement n’a pas ou que très peu été impacté par la récente baisse sur les marchés financiers.
Un fonds en euros est typiquement constitué d’une très grande majorité d’obligations, d’une part de liquidités (placements monétaires) et d’une faible partie d’actions. Cette composition en fait un placement souvent qualifié de « peu risqué ». Néanmoins, la baisse des taux de rendement obligataires en réduira durablement le rendement.
Si vous souhaitez améliorer votre espérance de rendement à long terme, nous vous recommandons de contacter votre conseiller. Avec son aide, vous pourrez revoir votre stratégie d’investissement en fonction de vos besoins, vos exigences, votre horizon de placement et votre profil d’épargnant. Si ces éléments le permettent, il peut être envisageable de diversifier une partie de votre investissement en unités de compte de manière progressive.

Partagez :