Retraite

Quels impôts sur ma retraite ?

La retraite bénéficie d’une fiscalité différente de celle des revenus du travail. Si les modalités du calcul de votre impôt sur le revenu sont identiques, vous avez droit à des taux spécifiques de Contribution sociale généralisée (CSG) selon le montant de votre Revenu fiscal de référence.

Quels impôts sur ma retraite ?

Votre déclaration d’impôt sur le revenu

Les pensions de retraite sont des revenus imposables quel que soit votre régime de retraite ou la forme des versements. Sauf mesure d’exonération spécifique, vous devez donc les déclarer.
Précisons déjà que l’administration fiscale applique automatiquement un abattement de 10 % sur le montant total déclaré des pensions et rentes, suivant certaines conditions. 
 
Les sommes que vous devez déclarer sont :
  • Les sommes versées par les régimes de retraite, de base et complémentaires, par les régimes spéciaux ou par l'État,
  • Les prestations de retraite versées sous forme de capital.
 
Ces sommes doivent inclure les sommes suivantes :
  • Les majorations pour charges de famille,
  • Les bonifications pour campagne de guerre (majoration de la pension attribuée aux anciens combattants),
  • Les allocations supplémentaires versées par les régimes de retraite comme les allocations éducation, l’allocation décès...
Vous devez également déclarer les sommes suivantes :
  • Les allocations versées à certains anciens combattants,
  • Les allocations veuvages,
  • Les rentes viagères versées dans le cadre d’un plan d’épargne retraite populaire (PERP), du régime PREFON ou d’un contrat Madelin,
  • Les rentes viagères versées à titre gratuit reçues en vertu d’un acte de donation ou d’un testament.

Les exonérations d’impôt sur le revenu

Les revenus exonérés d’impôt sont : 

  • L’allocation personnalisée d’autonomie,

  • L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), l’allocation supplémentaire d’invalidité (ASI) et les allocations du minimum vieillesse,
  • Les pensions de vieillesse versées par la Sécurité sociale dont le montant ne dépasse pas le montant de l’allocation aux vieux travailleurs salariés (AVTS),
  • Certaines pensions militaires, pensions de guerre et assimilées, notamment la retraite du combattant,
  • La retraite mutualiste des anciens combattants, dans la limite du plafond de la rente majorée par l’État,
  • La prestation spécifique dépendance,
  • La majoration pour assistance d’une tierce personne,
  • Les pensions temporaires d’orphelin, etc. 

Les indemnités de fin de carrière sont-elles soumises à l’impôt ?

L'imposition des indemnités de fin de carrière dépend des modalités de votre départ à la retraite :

  • Si votre départ à la retraite est volontaire, vos indemnités sont soumises à l’impôt sur le revenu, sauf si vous prenez votre retraite dans le cadre d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE),

  • Si votre départ à la retraite est à l’initiative de votre employeur, vos indemnités ne sont pas imposables lorsque leur montant correspond à celui fixé par la loi, la convention collective de branche, un accord professionnel ou interprofessionnel. Lorsqu’il est supérieur, le surplus est imposable.

Le taux de CSG de vos retraites

Les retraites et pensions sont soumises à des taux spécifiques de contribution sociale généralisée (CSG). Les revenus modestes bénéficient d’exonérations ou d’allégement sous réserve que leur revenu fiscal de référence (RFR) ne dépasse pas certains plafonds. Le dépassement du plafond du taux réduit est apprécié sur deux années consécutives. En 2019, le taux de CSG tient donc compte des RFR de 2017 et de 2016. 

 
Le taux de CSG a également un impact sur l’assiette de vos revenus imposables au titre de l'impôt sur le revenu, ce que l'on appelle la CSG déductible. 
 

Le prélèvement à la source

Depuis le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source est en place, pour les actifs comme pour les retraités. Vous payez donc votre impôt sur le revenu directement au moment où vous percevez votre retraite. L’impôt s’adapte immédiatement et automatiquement au montant de votre retraite, suivant vos déclarations auprès de l’administration fiscale. 

 
Chaque année, vous déclarez vos revenus. Sur cette base, l’administration fiscale calcule un taux de prélèvement. Il vous est communiqué à l’issue de votre déclaration en ligne et figure sur votre avis d’impôt. L’administration fiscale transmet ensuite ce taux à vos caisses de retraite. 
 
Les caisses de retraite n’interviennent donc pas dans le calcul de votre taux.
Vous pouvez consulter dans votre espace personnel sur le site impots.gouv.fr le montant qui est prélevé sur votre rémunération.
Partager sur les réseaux sociaux