Agences Agences
important FAQ
chat Contact
Pension de retraite : montant revenu du brut au net

Pension de retraite : montant revenu du brut au net

Pour connaître la pension de retraite que vous percevrez chaque mois, vous devez obtenir son montant annuel brut auprès de votre caisse de retraite. Ensuite, il vous suffit de calculer la pension en net, en déduisant la CSG et les cotisations sociales. Explications.

Pension de retraite : comprendre la différence entre le brut et le net 

Parce que la fin de votre carrière approche ou pour vous informer, vous souhaitez calculer votre future pension de retraite ? Pour y parvenir : 

  • contactez vos services de retraite pour obtenir le montant brut annuel en euros, 
  • puis, calculez le montant net en fonction de de la CSG et des cotisations sociales appliquées.  

La caisse à contacter dépend votre régime de retraite. Voici quelques repères. 

  • Salarié du régime général : Assurance retraite (Cnav, Carsat). 
  • Salarié ou exploitant du régime agricole : Mutualité sociale agricole (MSA). 
  • Fonctionnaire de l’État : Service des retraites de l’État (SRE). 
  • Fonctionnaire territorial ou hospitalier : Caisse nationale des retraites des agents de collectivités locales (CNRACL). 
  • Ouvrier de l’État : Fonds spécial des pensions des ouvriers des établissements industriels de l’État (FSPOEIE). 
  • Profession libérale : Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales (CNAVPL). 
  • Artisan, commerçant ou industriel : Sécurité sociale des Indépendants (SSI). 
  • Membre du culte : Caisse d’assurance vieillesse, invalidité et maladie des cultes (Cavimac). 

Il est à noter que la différence entre la pension en brut et en net est moins marquée que pour les salaires. En fonction de vos revenus et du nombre de personnes dans votre foyer, il faut déduire entre 0% et 9,1% de CSG-CRDS-Casa du montant retraite brut. 

Bon à savoir : si vous êtes imposable, votre retraite est soumise au prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu depuis le 1er janvier 2019.  Les pensions sont donc imposées dans les mêmes conditions que les revenus du travail. Vous n’avez aucune démarche à accomplir : vos caisses de retraite appliquent le taux de prélèvement et collectent l’impôt avant de verser vos pensions. 

 

CSG et cotisations sociales : quels sont les taux appliqués ? 

Différents prélèvements sociaux s’appliquent sur le montant brut de la retraite des assurés domiciliés fiscalement en France : 

  • la CSG (Contribution sociale généralisée),  
  • la CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale),  
  • la Casa (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie). 

Les taux de cotisation appliqués sont les suivants. 

  • La CSG (Contribution sociale généralisée) peut avoir un taux normal de 8,3%, un taux intermédiaire de 6,6% et un taux réduit de 3,8%. Le taux appliqué sur votre retraite varie selon le montant de votre revenu fiscal de référence. Il est possible d’être exonéré de CSG si les revenus sont inférieurs aux plafonds fixés.  
  • La CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale) a un taux de 0,5%. 
  • La Casa (Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie) a un taux de 0,3%. Elle ne s’applique que pour les retraités soumis à la CSG au taux normal (8,3%) et au taux intermédiaire (6,6%). 

Prenons l’exemple d’un retraité du régime général, qui touche une pension de 2000€ brut par mois. Il percevra 1818€ net, car toutes ses charges sociales s’élèvent à 182€, soit 9,1% de 2000€. Ces 9,1% prélevés représentent :  

  • 8,3% de CSG, 
  • 0,5% de CRD, 
  • et 0,3% de Casa.  

Les pensions des régimes spéciaux comme les fonctionnaires, les agriculteurs, les artisans, les commerçants ou encore les professions libérales sont soumises au même taux de prélèvement sociaux.  

Enfin, la cotisation d’Assurance maladie peut s’appliquer sur les retraites des assurés domicilié fiscalement hors de France. Son taux est de 3,2%. Elle concerne : 

  • les retraités domiciliés fiscalement hors de France, mais affiliés à un régime obligatoire d’Assurance maladie en France, 
  • les retraités de nationalité étrangère, domiciliés fiscalement hors de France, non affiliés à un régime obligatoire d’Assurance maladie, pouvant justifier d’au moins 15 ans d’assurance vieillesse en France. 

 

Retraite complémentaire et prélèvements sociaux : quels sont les taux en vigueur ? 

La pension de retraite de base est exonérée de cotisations de Sécurité sociale (Assurance maladie, allocations familiales, accidents du travail). Ce n’est pas le cas de la retraite complémentaire. Elle est soumise à une cotisation d'Assurance maladie de 1%, sauf pour les retraités exonérés de CSG-CRDS, ou encore soumis au taux réduit. 

Partager sur les réseaux sociaux