Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Quel est le coût et la prise en charge d’une maison de retraite ?

Plus de 1 800 € par mois : c’est le coût moyen mensuel qu’il faut compter en Ehpad. Une somme importante parfois très difficile à assumer. Aides, réductions d’impôts... des dispositifs existent pour alléger la facture. Autre levier efficace, l’anticipation via la souscription à un contrat de prévoyance. Décryptage.

Quel est le coût et la prise en charge d’une maison de retraite ?

Quel est le tarif d’une maison de retraite et que comprend-il ?

D’après les données de la Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (CNSA), le prix médian d’une chambre en Ehpad s’élevait à 1 977 € par mois en 2018. Toutefois, les disparités sont fortes entre les départements. Dans les secteurs géographiques les moins chers, le prix mensuel médian tourne entre 1 600 € et 1 700 €. Dans les Hauts-de-Seine, le tarif mensuel médian atteint 3 231 €.

 

Le coût d’une maison de retraite reste donc très onéreux au regard du montant de retraite des Français. Selon la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) des ministères sanitaires et sociaux, la pension moyenne de droit direct s’élève à 1 496 €.

 

Le coût d’une maison de retraite se décompose en trois parties :

  • l’hébergement,
  • la dépendance,
  • les soins : les prestations médicales et paramédicales sont entièrement prises en charge par l’Assurance maladie et directement payés à l’établissement.

 

D’autres coûts annexes viennent s’ajouter tels que : l’abonnement téléphonique, les prestations de coiffure ou de pédicure, la télévision, les sorties…

 

Que comprend le tarif de l’hébergement ? Et qui doit le payer ?

Le tarif de l’hébergement inclut généralement : la chambre, les repas, le ménage, le chauffage, le blanchissage, les animations.

 

Le coût de l’hébergement varie sensiblement d’un établissement à l’autre. La CNSA constate que le tarif médian s’établit à 60,22 €/jour en 2018. C’est au résident de régler ce coût hôtelier, mais si ses ressources sont faibles, il peut solliciter des aides si son établissement est habilité à l’aide sociale :

  • l’aide au logement : aide personnalisée au logement (ALP) ou allocation de logement sociale (ALS) versée directement à l’établissement par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) ou la Mutualité Sociale Agricole (MSA),
  • l’aide sociale à l’hébergement (ASH) à demander auprès du Département.

 

Qu’est-ce que le forfait dépendance et comment se calcule-t-il ?

Le tarif dépendance couvre l’accompagnement de la personne âgée dans les tâches quotidiennes comme la toilette, l’habillage, la prise des repas… Son montant dépend donc du niveau de perte d'autonomie du résident. Plus la personne âgée est dépendante, plus le tarif dépendance sera élevé.

 

C’est un médecin coordonnateur qui détermine le degré de perte d’autonomie du résident en se référant à la grille AGGIR. Il existe donc trois tarifs dépendance :

  • les GIR 1 et 2, les plus fortement dépendants, paient le tarif le plus élevé,
  • les GIR 3 et 4, avec un niveau de dépendance moyen, paie un tarif intermédiaire,
  • les GIR 5 et 6, relativement autonomes, paient le tarif le plus bas.

 

La CNSA a établi que le tarif dépendance médian en 2018, par jour et par personne, s’élève à :

  • 5,52 € pour une personne âgée reconnue GIR 5-6,
  • 20,49 € pour une personne âgée reconnue GIR 1-2.

 

Pour financer le tarif dépendance de sa maison de retraite, la personne âgée peut demander :

Son montant dépend du niveau de GIR :

  • 1 742,34 €/mois maximum en GIR 1,
  • 1 399,03 €/mois maximum en GIR 2,
  • 1 010,85 €/mois maximum en GIR 3,
  • 674,27 €/mois maximum en GIR 4.

 

Comment alléger le reste à charge ?

Pour alléger le coût de leur Ehpad, les résidents imposables ont droit à une réduction fiscale :

  • la réduction d’impôt est à hauteur de 25 % des forfaits hébergement et dépendance, plafonnés à 10 000 €,

  • il faut déduire les éventuels montants de l’APL, l’ALS, l’ASH et l’APA,

  • la réduction d’impôt maximale s’élève donc à 2 500 € par résident.

 

Malgré les aides et la réduction d’impôt, le reste à charge d’une maison de retraite est souvent très élevé pour la personne âgée. Si cette dernière n’est pas en mesure de payer la facture de son établissement, ses proches devront participer au financement de l’hébergement dans une maison de retraite.

 

Ce dispositif se nomme :

  • devoir de secours entre époux,
  • obligation alimentaire quand il s’agit des enfants.

 

L'obligation alimentaire de chacun est calculée individuellement en fonction des ressources de chaque obligé alimentaire en étudiant :

  • le revenu brut fiscal,
  • le quotient familial.

 

Préparer sa prise en charge en maison de retraite avec un contrat de prévoyance

Souscrire un contrat de prévoyance est la solution pour :

  • payer vous-même votre hébergement en maison de retraite,

  • éviter à vos enfants de vous aider à régler votre prise en charge en maison de retraite.

 

L’une des garanties principales des contrats de prévoyance concerne, en effet, la dépendance. Si, une fois âgée, vous devenez dépendant et ne pouvez plus rester vivre à votre domicile, la garantie dépendance de votre prévoyance vous versera une somme d’argent :

 

Partager sur les réseaux sociaux