FAQ
Agences
Contact

Comment est calculée la surcote de la retraite ?

Si vous continuez à travailler après avoir cotisé suffisamment de trimestres pour prendre votre retraite, vous bénéficierez de la surcote. Une opportunité à saisir ! Voici tout ce que vous devez savoir sur ce mécanisme et son mode de calcul.

Comment la retraite est-elle calculée ?

Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous devez remplir deux conditions :

 

  •  avoir atteint l’âge légal de la retraite (actuellement fixé à 62 ans pour les salariés nés à partir de 1955),
  •  avoir cotisé le nombre requis de trimestres (soit 160 à 172 trimestres, selon votre année de naissance, tous régimes confondus).

 

Le montant de votre pension de retraite de base du régime général sera alors égal à 50% de votre salaire moyen. Ce dernier est déterminé sur la base de vos 25 meilleures années de revenus. 

La surcote, pour valoriser les trimestres supplémentaires cotisés

Pour encourager les futurs retraités à prolonger leur activité, les trimestres supplémentaires cotisés donnent droit à une surcote. Autrement dit, ils vous permettent de bénéficier d’une majoration de votre pension de retraite de base. 

 

Une opportunité à saisir pour ceux qui ne souhaitent pas arrêter leur activité dès l’âge légal de départ. La surcote vous permettra ainsi de profiter d’une meilleure pension de retraite, et donc, d’améliorer votre niveau de vie. 

 

Bon à savoir: si vous partez à la retraite alors que vous n’avez pas acquis assez de trimestres, votre pension sera soumise à un coefficient de minorationappelé décote. Le calcul de la décote varie selon votre âge et le nombre de trimestres manquants pour obtenir une retraite à taux plein. 

Quel est le taux de la surcote ?

Le taux de surcote appliqué depuis le 1er janvier 2009 est de 1,25% par trimestre supplémentaire cotisé. Ce coefficient de majoration concerne les salariés du privé, les fonctionnaires et les travailleurs indépendants. Attention, un trimestre validé doit correspondre à un trimestre travaillé : un arrêt maladie ou une période de chômage ne sont pas comptabilisés. 

 

Pour les professions libérales, la surcote est de 0,75% mais tous les trimestres sont comptabilisés, y compris les trimestres assimilés (trimestre de maladie par exemple). 

Comment est calculée la surcote ?

Voici un exemple de calcul de surcote : 

 

A l’âge de 62 ans, vous avez cotisé suffisamment de trimestres pour toucher votre pension de retraite à taux plein. Calculée sur la base des 25 meilleures années de votre carrière, cette pension s’élève à 12 000€ par an. Bien entendu, il faut ajouter à ce montant votre retraite complémentaire. 
 
Si vous décidez de travailler un an de plus, vous validerez 4 trimestres supplémentaires. Votre pension augmentera donc de 4 fois 1,25%, soit 5%. Ainsi, votre retraite de base atteindra 12 600€ par an, soit 50€ supplémentaires par mois. 

 

Bon à savoir : la retraite complémentaire n’est pas impactée par le mécanisme de surcote. Toutefois, en continuant à travailler, vous accumulez des points qui augmenteront votre retraite complémentaire.  

Comment bénéficier de la surcote ?

Il n’y a aucune démarche à effectuer pour bénéficier de cette majoration de la pension de retraite. La surcote s’applique dès lors qu’un retraité a cumulé trop de trimestres validés. En 2017, plus de 13% des Français partant en retraite ont bénéficié ainsi d’une surcote. 

 

Par ailleurs, sachez que la surcote n’est pas plafonnée. Par exemple, vous pouvez travailler six ans de plus pour bénéficier de 24 trimestres supplémentaires. Vous augmenterez ainsi votre pension de retraite de 30%. 

Partagez :

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Pourquoi ma cotisation retraite supplémentaire augmente chaque année ?

L'assiette des cotisations de votre contrat retraite est le plafond AGIRC (Association Général des Institutions de retraite des cadres). Ce plafond évolue chaque année afin de suivre le coût de la vie. Par conséquent, vos cotisations augmentent également,...