Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Comment améliorer la rentabilité de votre assurance vie ?

Pour obtenir des taux de rendement attractifs sur votre contrat d’assurance vie, vous devez envisager de prendre une part de risque. Toutefois, il existe différentes stratégies qui permettent de limiter le risque pour vos investissements.

Comment améliorer la rentabilité de votre assurance vie ?

Confiez la gestion de votre assurance vie à un expert 

Si vous n’êtes pas un expert en finances, vous pouvez confier la gestion de votre assurance vie multisupport à un professionnel. L’expert prend donc à votre place les décisions pour gérer votre assurance vie.  

 

Le gestionnaire à qui vous déléguez le travail de gestion de votre contrat s’occupe alors : 

  • de choisir les supports sur lesquels investir, 
  • de réaliser des arbitrages entre les différents supports.  

 

Ainsi, la gestion déléguée ou pilotée est un bon moyen : 

  • de limiter les risques de placements hasardeux
  • de dynamiser le rendement de votre assurance vie.  

 

Confier la gestion de votre contrat vous permet, même sans connaissance financière, de tirer davantage profit de votre épargne

 

Diversifiez vos placements financiers 

Les fonds en euros ne sont plus aussi rémunérateurs que par le passé, mais restent intéressants. Pour améliorer le rendement de votre assurance vie, vous pouvez toutefois faire le choix d’un contrat multisupport avec : 

  • une partie de fonds euros, 
  • et une partie en unités de compte.  

 

Certes, investir sur des unités de compte présente une part de risque. Pour limiter ce risque, il convient de diversifier vos placements. Constituez-vous un portefeuille diversifié avec des parts ou des actions 

  • de sociétés cotées en bourse, 
  • d’obligations d’Etat ou d’entreprises, 
  • de patrimoine immobilier type SCPI et OPCI, 
  • de valeurs mobilières type Sicav… 

 

Diversifier vos placements financiers revient à suivre l’adage « Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier ». Du bon sens tout simplement ! 

 

Constituez-vous un patrimoine varié 

Pour ne pas être trop exposé aux fluctuations des marchés, il est important de diversifier la constitution de votre patrimoine. La fiscalité de l’assurance vie rend ce placement attractif, mais d’autres types d’investissement méritent d’être étudiés

 

  • L’immobilier : soyez propriétaire de votre résidence principale. Et, éventuellement, achetez un bien à louer dans une ville attractive comme une ville étudiante ou touristique. 
  • Des placements sécurisés : un livret A constitue une épargne de précaution. Votre argent reste accessible à tout moment pour faire face aux imprévus. 
  • Un PEL pour préparer l’acquisition d’un bien. 
  • Des dispositifs pour préparer votre retraite : un Plan Epargne Retraite, un Plan Epargne Entreprise. 

 

Variez les modes de gestion 

Si vous possédez des connaissances dans un secteur d’activité spécifique et souhaitez y investir une partie de votre épargne, vous pouvez recourir à différents modes de gestion. 

 

 

Sécurisez progressivement vos avoirs 

Vous pouvez doser la part de risque en fonction de votre âge, et donc de votre horizon de placement. À 20 ou 30 ans, vous avez le temps de contrebalancer un mauvais placement et pouvez donc assumer une plus grande part de risque. Mais à l’approche de la retraite, pensez à sécuriser vos gains en plaçant progressivement vos avoirs sur des supports plus sûrs.  

 

Pour opérer cette approche de façon simple, il existe la gestion à horizon, proposée par de nombreux assureurs

  • Vous choisissez votre horizon de placement, 
  • Vos placements évoluent à l’approche de la date butoir. À la souscription de votre contrat multisupport, la part d’unités de compte atteint 60%, puis baisse à 40% au bout de 10 ans. À quelques années de votre retraite, elle n’est plus que de 20%. 

 

De cette manière, vous sécurisez progressivement votre capital. 

 

Optez pour des fonds peu risqués 

Si la Bourse est réputée être un des placements les plus volatils, certains fonds en unités de comptes présentent un profil moins risqué

 

C’est le cas : 

  • des supports immobiliers avec la Société Civile de Placement Immobilier (SCPI) et l’Organisme de Placement Collectif en Immobilier (OPCI), 
  • des fonds patrimoniaux avec les placements Sicav (Sociétés d’investissement à capital variable) ou FCP (Fonds Communs de Placement). 

 

 

Partager sur les réseaux sociaux