Mon entreprise offre-t-elle une épargne salariale ?

Intéressement, participation, PEE ou PERECO… Les entreprises qui souhaitent associer leurs salariés à leurs résultats peuvent leur proposer divers dispositifs d’épargne salariale. Ces derniers sont généralement assortis d’avantages fiscaux.

​Épargne salariale : quelle différence entre participation et intéressement ?

La participation aux résultats consiste à verser une partie des bénéfices réalisés par une société à ses salariés. Elle est obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés, facultative dans les autres. Son montant et sa durée sont fixées par accord d’entreprise ou, à défaut, par la loi. Si l’entreprise a mis en place un plan d’épargne salariale, type PEE ou Perco (voir ci-dessous), la participation est versée sur ce plan, sauf si le salarié demande son versement immédiat. Dans le premier cas, elle est exonérée d’impôt, dans le second, elle constitue un supplément de salaire imposable. 

 

L’intéressement permet aussi d’associer les salariés aux performances de leur société. Il est facultatif et mis en place par accord d’entreprise d’une durée minimale de 3 ans. L’intéressement est également placé sur le plan d’épargne salariale mis en place dans l’entreprise, sauf si le salarié demande son versement immédiat. Les sommes placées sont exonérées d’impôt dans la limite de 75 % du plafond annuel de la sécurité sociale (PASS) et celles versées au salarié sont imposables. 

Qu’est-ce que le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) ?

Le Plan d’Épargne Entreprise (PEE) permet aux salariés de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières avec l’aide de leur employeur. Ils peuvent l’alimenter par des versements volontaires plafonnés à 25 % de leur rémunération brute. Ils peuvent aussi y placer leur participation ou leur intéressement. Par ailleurs, l’employeur peut alimenter le PEE pour le compte de ses salariés. Ces abondements peuvent atteindre le triple des versements des salariés, et ils sont plafonnés à 8 % du PASS. 

 

L’épargne collectée est investie en fonds communs de placement d’entreprise (FCPE). Ce sont des portefeuilles de valeurs mobilières (actions, obligations, produits monétaires) détenus en commun s par les salariés de l’entreprise. A minima, le plan doit proposer trois FCPE présentant des profils de risque différents, dont un fonds solidaire. 

 

Le PEE impose un blocage des sommes investies et des gains produits pendant au moins 5 ans, sauf cas de déblocage anticipé prévus par la loi (mariage, divorce, décès, invalidité, etc.). En contrepartie, les gains générés sont exonérés d’impôt et de prélèvements sociaux pendant la durée du plan, et à la sortie, ils supportent uniquement les prélèvements sociaux. 

 

Bon à savoir : En 2019, 9,3 millions de salariés avaient accès à au moins un dispositif de participation, d’intéressement ou un plan d’épargne salariale (Source : Ministère du Travail – Dares). 

Existe-t-il des produits d’épargne salariale dédiés à la retraite ?

Facultatif, le Perco est soumis au même régime juridique et fiscal que le PEE. Les sommes placées sont indisponibles jusqu’à la rétraite (sauf cas de déblocage anticipé prévu par la loi). Mais, en contrepartie, l’employeur peut se montrer plus généreux : ses abondements sont plafonnés à 16% du PASS, il peut abonder le plan de manière unilatérale à l’ouverture par un versement plafonné à 1 % du PASS, et effectuer des versements unilatéraux dans la limite de 2 % du PASS par an. 

 

L’épargne accumulée est récupérable sous forme de rente viagère. L’épargnant peut toutefois opter pour une sortie en capital si le règlement du plan le prévoit. En cas de liquidation en rente viagère, les arrérages sont soumis au régime fiscal des rentes viagères à titre onéreux. En cas de liquidation en capital, les produits générés sont exonérés d’impôt et ne supportent que les prélèvements sociaux. 

 

Le Pereco fonctionne sur le même modèle que le Perco. Toutefois, pendant la phase d’épargne, les salariés peuvent déduire leurs versements volontaires de leurs revenus imposables dans certaines limites. À la sortie du plan, le capital ou la rente viagère récupéré est, selon le cas, exonéré d’impôt, imposable comme une pension de retraite, une rente à titre onéreux ou un revenu de placement financier. 

 

Partagez :

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Comment modifier mon RIB ?

Sur votre contrat santé : Nous vous invitons à déposer votre demande depuis votre espace client dans la rubrique "Modifier vos coordonnées bancaires" . Si vous souhaitez une mise à jour uniquement pour certains bénéficiaires ou uniquement pour les remboursements...

Liste des agences AG2R La Mondiale près de chez vous

Vous souhaitez connaître les coordonnées de l'agence la plus proche de votre domicile ? Nous vous invitons à effectuer votre recherche par ville, code postal ou région en cliquant sur le lien ci-dessous : https://www.ag2rlamondiale.fr/agences Nous pouvons...

Comment modifier mon adresse postale ?

Contrat santé et contrat de retraite supplémentaire ou épargne : Connectez vous à votre espace client et accédez à la rubrique « Vos données personnelles »  pour modifier ou corriger votre adresse. 1)  Rendez-vous dans la rubrique "vos espaces" dans santé...

Pourquoi ma cotisation retraite supplémentaire augmente chaque année ?

L'assiette des cotisations de votre contrat retraite est le plafond AGIRC (Association Général des Institutions de retraite des cadres). Ce plafond évolue chaque année afin de suivre le coût de la vie. Par conséquent, vos cotisations augmentent également,...

Qu'est-ce que Amphitéa ?

Le contrat que vous avez souscrit relève d'un régime d'assurance de groupe. Cela signifie qu'il est, à l'origine, souscrit entre une compagnie d'assurances, ici AG2R LA MONDIALE, et un groupe d'assurés, dans le cas présent Amphitéa. Aussi, la souscription...