Agences
FAQ
Contact

Quelles aides sociales pour les personnes âgées ?

Un retraité aux faibles revenus ou en situation de perte d'autonomie est en droit de bénéficier d'un certain nombre d'aides sociales. Tour d’horizon des aides existantes et des conditions pour en bénéficier.

L'APA pour les personnes âgées en perte d'autonomie

L'APA (Allocation personnalisée d'autonomie) est une aide sociale destinée aux personnes âgées en situation de dépendance. Elle vise à couvrir certaines dépenses liées à la surveillance ou aux actes essentiels de la vie courante des personnes âgées.

 

Il existe deux types d'APA.

  • L'APA en établissement médico-social : cette aide sert à participer au paiement du tarif dépendance fixé par l'EHPAD ou la maison de retraite.
  • L'APA à domicile : permet de participer aux dépenses liées à la prise en charge de la dépendance à domicile et aux besoins de la vie courante.

 

Trois conditions sont nécessaires pour toucher l'APA :

  • avoir plus de 60 ans,
  • toucher des revenus inférieurs à un certain plafond,
  • et être rattaché aux groupes 1, 2, 3 ou 4 de la grille AGGIR (Autonomie Gérontologique et Groupe Iso Ressources).

L'ASH pour les personnes âgées hébergées en maison de retraite

L'ASH (Aide sociale à l’hébergement en maison de retraite) est une aide qui vise à couvrir une partie des frais d'hébergement en maison de retraite. Elle s’adresse donc aux personnes âgées ne disposant pas des ressources suffisantes pour financer leur hébergement. 

 

L'ASH est versée aux personnes âgées :

  • hébergées dans un établissement habilité au titre de l'aide sociale,
  • ou dans un établissement non habilité, dès lors que le demandeur y habite depuis au moins cinq ans et que ses ressources sont insuffisantes pour régler les frais d'hébergement.

 

Trois conditions doivent être remplies pour toucher l'ASH :

  • avoir au moins 65 ans,
  • ne pas avoir les ressources suffisantes pour financer le coût de l'hébergement en maison de retraite,
  • résider en France et être de nationalité française ou titulaire d'un titre de séjour valide.

L'ASPA pour les personnes âgées touchant de faibles revenus

L'ASPA (Allocation de solidarité aux personnes âgées) est une aide sociale versée mensuellement aux retraités touchant de faibles revenus. Distribuée par la caisse de retraite du bénéficiaire, elle est calculée selon la situation familiale et les ressources du foyer.

 

Trois conditions doivent être remplies pour toucher l'ASPA :

  • avoir au moins 65 ans,
  • toucher des revenus ne dépassant pas 16 893,94€ par an, soit 1 407,82 € par mois,
  • résider en France et être de nationalité française ou titulaire d'un titre de séjour valide.

 

Le montant de l'ASPA n'est pas fixe. Il varie en effet selon les ressources de la personne âgée et permet d'atteindre le montant du plafond de ressources fixé à :

  • 906,81 € pour une personne seule,
  • et 1407,82 € pour un couple (en 2021).

L'Allocation simple pour les personnes âgées sans pension de retraite

L'Allocation simple d'aide sociale s’adresse aux personnes âgées ne touchant pas de pension de retraite et ne bénéficiant pas de l’ASPA. Cette aide permet d'atteindre le montant du plafond de ressources fixé à :

  • 906,81 € pour une personne seule,
  • et 1407,82 € pour un couple (en 2021).

 

Quatre conditions doivent être remplies pour toucher l'Allocation simple :

  • avoir au moins 65 ans,
  • percevoir des revenus inférieurs à 906,81 € pour une personne seule et 1407,82 € pour un couple,
  • résider en France et être de nationalité française, ou résider en France métropolitaine de manière ininterrompue depuis au moins 15 ans avant l’âge de 70 ans,
  • et ne pas bénéficier d’une pension de retraite ni d'aides sociales au titre de l'ASPA.

 

Le versement de l'Allocation simple n'est pas automatique. Il faut en faire la demande auprès du CCAS (Centre communal d'action sociale) de son lieu de résidence. La décision d’accorder ou non l’allocation est ensuite prise par le préfet de département.

L'ASI pour les personnes en situation d'invalidité

L'ASI (Allocation supplémentaire d'invalidité), est une aide sociale versée aux personnes invalides, titulaires de certaines pensions d'invalidité ou de retraite :

  • pension de réversion,
  • pension de pénibilité,
  • ou encore de retraite anticipée pour handicap.

 

Pour pouvoir prétendre à l'ASI, le demandeur doit être atteint d'une invalidité générale, avec une capacité de travail réduite à au moins 2/3.

Le montant de l'ASI est calculé au cas par cas, en fonction de la situation familiale et des ressources du demandeur. Le montant maximum de l'ASI est de 456,03 € par mois.

 

Bon à savoir : à partir de 60 ans, vous ne pouvez plus bénéficier de l’ASI. En revanche, vous pouvez percevoir l’ASPA.

Les aides sociales au logement pour les personnes âgées

Les personnes âgées sont en droit de demander deux aides au logement différentes. Celles-ci sont non cumulables, et uniquement accessibles aux personnes en situation régulière sur le territoire français.

  • L'allocation de logement social (ALS) est réservée aux locataires et sous-locataires de leur résidence principale. Elle est attribuée sous conditions de ressources et calculée en fonction de la situation familiale et des ressources du demandeur.
  • L'aide personnalisée au logement (APL) est réservée aux locataires et sous-locataires touchant des revenus modestes et habitant un logement conventionné. Son montant est calculé en fonction du montant du loyer et de la situation familiale et des ressources du demandeur.

 

Les demandes d'ALS et d'APL doivent être adressées à la Caisse d'allocations familiales (CAF) ou à la Mutualité sociale agricole (MSA). Ces aides sont accessibles sans condition d'âge.

L'aide-ménagère à domicile pour les personnes âgées

Réservée aux personnes âgées habitant leur propre logement, cette aide permet la prise en charge partielle du paiement d'une aide-ménagère à domicile.

 

Quatre conditions doivent être remplies pour avoir droit à une aide-ménagère à domicile :

  • avoir au moins 65 ans,
  • toucher des revenus maximums de 906,81 € pour une personne seule et de 1407,82 € pour un couple,
  • ne pas pouvoir prétendre à l'APA, ni en bénéficier,
  • et rencontrer des difficultés pour accomplir les principales tâches ménagères.

 

L'aide-ménagère doit faire l'objet d'une demande auprès du CCAS (Centre communal d'action sociale). Son montant est calculé au cas par cas, en fonction des revenus du foyer.

La prise en charge des repas pour les personnes âgées habitant chez elles

Réservée aux personnes âgées habitant leur propre logement, cette aide permet de bénéficier :

  • d'une prise en charge totale ou partielle de la livraison de plateaux-repas à domicile,
  • ou de l'accès à un foyer-restaurant.

 

Trois conditions doivent être remplies pour bénéficier de la prise en charge des repas :

  • avoir au moins 65 ans,
  • toucher un revenu maximum de 906,81 € pour une personne seule et de 1407,82 € pour un couple,
  • et avoir un état de santé ne permettant pas de préparer soi-même ses repas.

 

La prise en charge des repas doit faire l'objet d'une demande auprès du CCAS (Centre communal d'action sociale) ou de la mairie du lieu d'habitation du demandeur. Certaines caisses de retraite permettent également de toucher une aide aux repas pour les retraités en perte d'autonomie.

 

En parallèle, les Conseils départementaux et les mairies proposent également des aides extralégales. Ces aides sont distribuées soit en nature, soit sous forme financière. Elles peuvent notamment permettre de financer :

  • un hébergement temporaire,
  • le portage de repas,
  • ou encore des frais exceptionnels, comme un abonnement aux transports en commun ou une facture d'eau ou d'électricité.

 

Les aides extralégales sont attribuées au cas par cas en fonction de la situation du demandeur.

Les avantages d’une assurance dépendance

Les personnes âgées dépendantes peuvent bénéficier de diverses aides sociales, dont l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) attribuée par l’État. Toutefois, ces aides sont bien souvent insuffisantes pour couvrir l’ensemble des dépenses engagées. Seule une assurance dépendance vous permet de faire face aux conséquences financières qui découlent d’une situation de dépendance.

 

Ce contrat de prévoyance vous couvre en cas de perte d’autonomie, en vous versant une indemnisation. Le capital ou la rente prévus au contrat peuvent ainsi vous aider à financer :

  • des travaux d’adaptation du logement,
  • du matériel,
  • une aide à domicile, etc.

 

Une assurance dépendance constitue donc une aide non négligeable.

Partagez :

Nos offres de mutuelle santé pour votre famille et vous

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Tout savoir sur les cotisations de mon contrat Dépendance SAFIR.

Comment modifier le mode de paiement des cotisations ? Le règlement de la cotisation se fait uniquement par prélèvement sur votre compte bancaire. Aucun virement, chèque ou mandat cash ne sera accepté. Comment modifier la date du prélèvement des cotisations...

Quelles sont les garanties de mon contrat Safir Dépendance ?

Nous vous invitons à joindre  le service client par téléphone. Un conseiller vous expliquera l’objet de la garantie souscrite. À votre demande, vous pourrez recevoir le duplicata de votre contrat et la copie des conditions générales.

Quelles sont les garanties proposées en cas de perte d'autonomie ?

Vous souhaitez découvrir nos offres ? Plusieurs solutions s'offrent à vous. Pour les découvrir, nous vous invitons à cliquer sur le lien suivant. Vous avez souscrit un contrat SAFIR et vous souhaitez connaître vos garanties ? Nous vous invitons à joindre...

Comment obtenir le versement de la rente Dépendance ?

La demande de prestation nécessite une analyse préalable avec un conseiller. Nos conseillers sont joignables au 0 969 39 00 96 (numéro non surtaxé, du lundi au vendredi 8h30 - 18h30) . Pensez à vous munir de votre numéro de contrat.