important FAQ
Agences Agences
chat Contact

Est-il intéressant de conserver sa mutuelle santé à la retraite ?

Lors du départ à la retraite, deux options s’offrent à vous pour votre couverture santé. Vous pouvez maintenir les garanties de votre complémentaire d’entreprise, ou préférer souscrire une mutuelle santé senior. Nos conseils pour faire le bon choix.

Est-il intéressant de conserver sa mutuelle santé à la retraite ?

Peut-on conserver sa mutuelle santé entreprise lors du départ à la retraite ?

Depuis le 1er janvier 2016, la loi ANI a instauré une mutuelle d’entreprise obligatoire qui bénéficie à tous les salariés du secteur privé. La cotisation de ce contrat de mutuelle est prise en charge par l’employeur à hauteur d’au moins 50%.

 

Au départ à la retraite, il est possible de continuer à bénéficier de sa mutuelle d’entreprise grâce à la loi Evin. C’est ce qui s’appelle la portabilité. Toutefois :

  • l’obligation du maintien de la couverture santé par la mutuelle ne concerne que l’adhérent principal, c’est-à-dire l’ancien salarié de l’entreprise. L’assureur peut donc refuser de maintenir les garanties santé des ayants-droits,
  • l’employeur n’a plus l’obligation de participer au financement de la mutuelle de son ancien salarié. Le nouveau retraité devra donc assumer l’intégralité du coût de la complémentaire santé.

 

Combien coûte le maintien de la complémentaire santé d’entreprise ?

Si vous faites le choix de conserver votre contrat de mutuelle d’entreprise pour votre retraite, vous aurez droit aux mêmes garanties que lorsque vous étiez salarié. Cependant, vous devrez payer seul le coût de la cotisation.

 

Le tarif de cette complémentaire santé est toutefois encadré pendant un laps de temps. Ainsi, l’augmentation de la cotisation est échelonnée sur une période de 3 ans.

  • La 1ère année : les tarifs sont identiques à ceux appliqués aux salariés actifs, mais le retraité doit payer la part jusqu’alors prise en charge par l’employeur.
  • La 2ème année : les tarifs ne peuvent être supérieurs de plus de 25% à ceux appliqués aux salariés actifs.
  • La 3ème année : les tarifs ne peuvent être supérieurs de plus de 50% à ceux appliqués aux salariés actifs.

 

Après de délai de 3 ans, les tarifs seront fixés librement et votre assureur n’aura plus de plafond à respecter.

Bon à savoir : c’est à l’employeur d’informer l’assureur du départ à la retraite du salarié. L’organisme assureur doit alors envoyer au nouveau retraité une proposition de maintien des garanties dans un délai de 2 mois. Le retraité dispose ensuite de 6 mois à compter de son départ de l’entreprise pour prendre sa décision. S’il souhaite conserver ses droits, il doit envoyer une demande par lettre recommandée à la mutuelle d’entreprise.

 

La mutuelle d’entreprise est-elle plus avantageuse qu’une mutuelle senior ?

Faire le choix de conserver sa mutuelle d’entreprise pour sa couverture santé retraite permet de :

  • maintenir les garanties, parfois très intéressantes, du contrat d’entreprise,
  • profiter d’un encadrement de la hausse de cotisation.

 

Mais il faut aussi prendre en compte que :

  • les besoins en couverture santé d’un actif et d’un retraité sont différents et les garanties de la mutuelle d’entreprise pourraient être inadaptées,
  • le coût au mois de la cotisation augmente fortement, car il n’y a plus de part prise en charge par l’employeur.
  •  

Pour obtenir des garanties et un tarif sur-mesure, la mutuelle d’entreprise n’est peut-être pas la meilleure option. Souscrire une mutuelle senior adaptée à son état de santé et à ses attentes peut donc être plus avantageux.

Bon à savoir : si vous exerciez comme indépendant et aviez déjà une mutuelle individuelle, votre départ à la retraite ne change rien. Vérifiez juste que les garanties sont toujours adaptées à vos besoins. En revanche, si vous aviez une complémentaire santé dans le cadre de la loi Madelin, vous ne pourrez plus profiter de la défiscalisation.

 

Nos conseils pour choisir une bonne mutuelle retraite senior

Souscrire une mutuelle senior individuelle permet de moduler les garanties en fonction de votre état de santé et de vos exigences.

Etudiez attentivement les garanties, notamment :

  • la prise en charge renforcée des frais d’hospitalisation,
  • le remboursement des dépassements d’honoraires pratiqués par certains spécialistes,
  • le remboursement des médecines douces, telles que l’ostéopathie, l’homéopathie et les cures thermales,
  • les services d’assistance, comme une aide-ménagère ou le portage des repas pour le retour au domicile après hospitalisation.

 

Bon à savoir : la souscription d’un nouveau contrat s’accompagne généralement d’un délai de carence. Ce délai de carence correspond à la période entre la signature du contrat et le début de la prise en charge. Cette période doit être la plus courte possible, car vous ne serez pas couvert ni remboursé de vos frais de santé pendant ce délai.
Partager sur les réseaux sociaux