FAQ
Agences
Contact

Réforme des retraites : l’âge pivot et le bonus-malus

La mise en place d’un âge pivot associé à un système de bonus-malus vise à inciter les Français à travailler plus longtemps. Décaler son départ à la retraite permettra ainsi de majorer sa pension. À l’inverse, un départ avant l’âge pivot sera synonyme d’une baisse définitive de la pension. Explications.

Qu’est-ce que l’âge pivot ?

Le projet de loi de réforme des retraites, qui se base sur un système universel de retraite, préconise l’instauration d’un âge pivot, ou âge d’équilibre. Ainsi, si l’âge légal de départ à la retraite reste fixé à 62 ans, l’objectif de l’âge pivot est d’inciter les Français à rester actifs plus longtemps.

 

En effet, l’âge pivot est associé à un système de bonus-malus :

 

  • si vous vous arrêtez de travailler avant l’âge pivot, votre pension de retraite sera minorée,
  • si vous arrêtez de travailler à l’âge pivot, vous bénéficierez d’une pension de retraite à taux plein,
  • et si vous continuez à travailler au-delà de l’âge pivot, votre pension de retraite sera majorée.

 

Bon à savoir : l’âge pivot devrait être fixé à 64 ans.

Quelles conséquences sur la pension de retraite ?

Le dispositif de bonus-malus prévoit une forme de pénalité si vous prenez votre retraite avant l’âge pivot. Un départ à la retraite avant 64 ans entraînera une diminution de votre pension, avec l’application d’une décote. Cette dernière devrait être fixée à 5% par année manquante. De plus, la décote s’applique de manière définitive, c’est-à-dire que votre pension de retraite sera amputée pour toujours.

 

Et à l’inverse, vous serez gratifié si vous partez en retraite après l’âge pivot. Un départ à la retraite après 64 ans entraînera une augmentation de votre pension, avec l’application d’une surcote. La surcote devrait également être de 5% par année supplémentaire. Tout comme la décote, la surcote est définitive : votre pension de retraite sera majorée pour toujours.

Comment obtenir une pension à taux plein ?

Dans le système actuel, si vous avez eu une carrière incomplète ou hachée, vous devez atteindre l’âge de 67 ans pour bénéficier d’une retraite à taux plein. C’est ce que l’on appelle l’âge du taux plein automatique. Cela signifie que vous touchez automatiquement 100% de votre pension sans subir de décote, quel que soit le nombre de trimestres cotisés.

 

Avec la réforme de retraite, l’âge d’une retraite à taux plein est donc ramené à l’âge pivot de 64 ans. Ainsi, si vous prenez votre retraite à 64 ans, vous ne subirez aucun malus, mais n’aurez droit à aucun bonus. Vous obtiendrez simplement votre pension à taux plein, soit approximativement 50% de votre salaire annuel moyen.

 

Le gouvernement estime que la mise en place de cet âge pivot à 64 ans permettra à un tiers des assurés de bénéficier plus tôt qu’aujourd’hui de leur retraite à taux plein.

Partagez :

Des questions ?

Pourquoi ma cotisation retraite supplémentaire augmente chaque année ?

L'assiette des cotisations de votre contrat retraite est le plafond AGIRC (Association Général des Institutions de retraite des cadres). Ce plafond évolue chaque année afin de suivre le coût de la vie. Par conséquent, vos cotisations augmentent également,...