Santé-Prévoyance
Les jeunes médecins convaincus de l’intérêt des outils numériques DR

Les jeunes médecins convaincus de l’intérêt des outils numériques

Les généralistes de moins de 50 ans utilisent davantage les outils numériques que leurs confrères plus âgés. La sécurisation des données des patients reste un point faible.

Les outils numériques utilisés au quotidien 

68% des médecins généralistes utilisent « les trois outils socles de l’e-santé », à savoir le dossier patient informatisé, le logiciel d’aide à la prescription et la messagerie sécurisée de santé. C’est ce que constate le ministère des Solidarités et de la Santé en janvier 2020.  

L’outil le plus utilisé est le dossier patient informatisé (89% des médecins généralistes l’utilisent), suivi de la messagerie sécurisée (81%) et d’un logiciel d’aide à la prescription (80%).  

 

Une utilisation plus forte chez les jeunes médecins 

Parmi les médecins généralistes de moins de 50 ans, huit sur dix « utilisent quotidiennement les trois outils socles de la e-santé ». La quasi-totalité d’entre eux (97%) utilisent le dossier patient informatisé et 93% un logiciel d’aide à la prescription. Neuf sur dix ont une messagerie sécurisée pour travailler entre collègues.  

En revanche, seuls 48% des médecins âgés de 60 ans ou plus utilisent ces outils régulièrement.  

Au-delà de « l’effet générationnel marqué », le ministère de la Santé souligne que les médecins qui ont « une organisation collective », que ce soit avec d’autres confrères généralistes, avec d’autres soignants ou avec un secrétariat, utilisent davantage ces outils.  

 

Un point faible : la sécurisation des données 

Aujourd’hui, un médecin sur deux stocke les données de ses patients sur son disque dur uniquement.  

Seul un quart des médecins héberge les données de santé de leurs patients sur des plateformes certifiées, selon le ministère de la Santé. C’est pourtant obligatoire depuis 2018, les médecins étant responsables de la protection des données personnelles de leurs patients.  

Partager sur les réseaux sociaux