Retraite

Stage et apprentissage : quels droits pour ma retraite ?

Petits boulots étudiant, stages, périodes d’apprentissage ou d’alternance permettent-ils de cotiser des trimestres et d’acquérir des points pour votre retraite ? Toutes nos réponses pour chaque situation.

Stage et apprentissage : quels droits pour ma retraite ?

Droits à la retraite et jobs étudiant

Vous pouvez acquérir des droits à la retraite grâce à un job d’été ou à un job étudiant. C’est le montant de votre salaire qui vous permet de valider un trimestre et non la durée de votre travail. Depuis le 1er janvier 2019, un salaire de 1 504,50 € brut permet de valider un trimestre, que ce salaire soit perçu en quelques jours ou en plusieurs mois. Gardez précieusement vos bulletins de salaire de vos petits jobs et vérifiez sur votre relevé de carrière en ligne que vos trimestres ont bien été enregistrés.
 

Droits à la retraite et alternance

Si vous avez exercé une activité dans le cadre d’un contrat en alternance, cette période vous permet d’acquérir des droits à la retraite comme n’importe quel autre salarié de l’entreprise. En alternance, votre rémunération est comprise entre 55 % et 100 % du Smic selon votre âge et vos diplômes. C’est sur cette base que vous validez des trimestres pour votre retraite de base et acquérez des points pour votre retraite complémentaire. 

 

Droits à la retraite et apprentissage

Les périodes d'apprentissage ne sont pas assimilées à des périodes d’études classiques puisqu’elles font l’objet d’un contrat de travail et donne droit à une rémunération soumise à des cotisations sociales. Votre apprentissage permet donc d’accumuler des droits pour votre retraite de base et votre retraite complémentaire. 
Depuis le 1er janvier 2014, les périodes d’apprentissage sont entièrement validées pour la retraite : chaque trimestre d’apprentissage compte comme un trimestre pour la retraite. C’est l’État qui se charge de payer les cotisations manquantes si votre rémunération n’est pas suffisante. 
 
Si vous avez été apprenti entre le 1er janvier 1972 et le 31 décembre 2013, vous pouvez obtenir des trimestres de deux façons : 
  • Par rémunération : vous avez acquis des droits à la retraite à raison d’un trimestre par tranche de 200 fois le Smic horaire perçue dans l’année. 
  • Par rachat : vous pouvez racheter des trimestres d’apprentissage manquants pour un tarif forfaitaire unique et avantageux. En 2019, ce montant s’élève à 1 349 € par trimestre.
Si vous avez été apprenti avant le 1er janvier 1972, vos droits à la retraite sont proportionnels à la rémunération que vous avez perçue. 
 

Droits à la retraite et stages

Les périodes de stage peuvent donner droit à des trimestres de retraite pour le calcul de votre retraite de base et peuvent améliorer votre retraite complémentaire en allongeant votre durée d’assurance validée. Mais les stages ne donnent jamais droit à des points de retraite complémentaire. 
 
La validation de trimestres de stage s’effectue : 
  • Directement en payant des cotisations si votre gratification est suffisamment élevée,
  • Indirectement en versant après le stage une cotisation à la CNAV.
Dès lors qu’un stage dure au moins 2 mois, il donne bien lieu à une gratification obligatoire dont le montant ne peut pas être inférieur à 15 % du Plafond horaire de la Sécurité sociale. À temps plein sur un mois, la gratification s’élève donc entre 498,75 € et 603,75 € suivant le nombre de jours de congés. Si vous percevez une gratification égale à ce minimum, vous n’accumulez aucun droit pour la retraite.
 
En revanche, si vous percevez une gratification supérieure à ce minimum, l’entreprise qui vous accueille et vous-même versez des cotisations sociales sur la partie qui le dépasse. La part de votre gratification qui dépasse le minimum peut donc vous permettre de valider des trimestres, à condition de représenter, sur toute l’année, 150 fois le Smic horaire pour un trimestre, soit 1 504,50 € en 2019.
 

Le rachat de trimestres d’études

Si vous avez fait des études supérieures et que vous avez commencé à travailler tard, il peut être intéressant de racheter des trimestres d’études. Vous pouvez racheter à tarif préférentiel jusqu’à 4 trimestres d’études supérieures à condition d’exercer cette option dans les 10 ans qui suivent la fin de vos études. Au-delà de 10 ans, vous aurez toujours la possibilité de racheter des trimestres d’études, mais à un tarif moins avantageux.
Partager sur les réseaux sociaux