Épargne
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Notre analyse économique et financière

Découvrez notre analyse des évolutions économiques et financières actuelles ainsi que le suivi des principaux indicateurs économiques. Afin de bien comprendre les évolutions des marchés financiers, il est important de suivre l’actualité mondiale. Dernière mise à jour le : 18 mai 2020.

L'épidémie et ses implications mondiales

Quelle est la sévérité de l'épidémie ?

L’épidémie semble désormais maîtrisée en Chine et ses voisins asiatiques. Elle régresse en Europe continentale et a atteint un plateau sur le plan mondial. Elle a provoqué la mise en oeuvre du principe de précaution à une très grande échelle, engendrant, au moins à court terme, des pertes de croissance économique jamais vues. Toutefois les annonces d’une sortie du confinement courant mai se multiplient à travers le monde, nourrissant l’espoir d’un retour progressif à une activité normale au 3e trimestre.

 

AG2R-LA-MONDIALE-nombre-de-deces-05-18-847par547.PNG

 

 

Cette crise sanitaire engendre une chute d’activité inouïe.

En Chine, le PIB a reculé de presque 10% sur le seul 1er trimestre. L’activité est repartie dès mars, les indices de confiance rebondissant au-dessus du niveau de janvier. La croissance chinoise pour l’ensemble de 2020 pourrait atteindre 2% - le rattrapage étant surtout manifeste sur la moyenne annuelle de 2021 (+8%). Le reste du monde est entré plus tardivement dans le confinement et sera surtout affecté au 2e trimestre. L’INSEE a évoqué une perte d’activité temporaire de l’ordre de 30%, tous secteurs confondus en avril. Aux Etats-Unis, le taux de chômage a dépassé 14% et pourrait monter encore. Les PIB des pays développés ont reculé dès le 1e trimestre et devrait baisser plus encore au 2e trimestre, avant de rebondir au 2e semestre. En moyenne annuelle, cela se traduirait par un recul du PIB de l’ordre de 5% cette année, suivi d’une croissance de l’ordre de 6 ou 7% en 2021. S’agissant d’une crise exogène à l’économie et à la sphère financière, il est en effet probable que ses effets ne seront pas durables, même s’il est difficile d’en prévoir précisément le terme. D’une part, la sphère financière internationale semble beaucoup mieux capitalisée et plus à même de faire face à un choc conjoncturel qu’en 2008. D’autre part, les mesures budgétaires et monétaires mises en place dépassent de loin en ampleur et en rapidité celles qui avaient suivi la crise financière. Les Etats Unis ont annoncé un soutien budgétaire de l’ordre de 10% du PIB, l’Allemagne de 5%, la France de 4%. Le financement en sera facilité par des politiques monétaires tout aussi exceptionnelles : la Fed a procédé à une baisse de 150pb de ses taux directeurs, à 0%, et annoncé des achats obligataires considérables, qui approchent 3000 Mds $. En zone euro, la BCE privilégie des mesures quantitatives, comme le renforcement des achats obligataires (+870 Mds €) et le soutien des prêts aux PME.

 

Les taux d’intérêt vont rester très bas et pour l’essentiel négatifs en zone euro

Les taux à court terme sont désormais nuls ou négatifs dans la plupart des pays développés. Les taux à long terme des obligations sont également très bas ou négatifs, et pour une période prolongée. Les actifs en des contrats en euros des assureurs-vie, constitués à environ 80% d’obligations, devraient poursuivre leur baisse en 2020 et les années suivantes.

 

Les actions peuvent-elles encore baisser ?

Les mauvaises nouvelles sont anticipées par les valorisations actuelles : les marchés boursiers européens ont reculé de 25% depuis le début de l’année. Ils se redressent depuis la fin mars dans la perspective d’un retour à une activité normale au 3e trimestre. Mais tant que l’épidémie ne paraîtra pas maîtrisée et son impact économique mieux connu, la volatilité des marchés devrait rester élevée.
Cependant, les niveaux actuels de valorisation, avec un taux de dividende supérieur à 4% pour les entreprises de la zone euro, n’ont rien d’excessifs, au contraire. Ils incitent à conserver les portefeuilles actuels, voire à préparer un renforcement progressif, pour les investisseurs se situant dans une perspective de long terme, à même de supporter la volatilité inhérente à ces marchés.

Note​ rédigée par la direction de la recherche économique AG2R LA MONDIALE.

 

 

 

Et pour votre investissement ?

Si votre investissement est tout ou partie investi sur des unités de comptes, votre investissement a pu être impacté par la récente baisse des marchés financiers.

Avec l’aide de votre conseiller, vous avez choisi une stratégie correspondant à vos besoins, vos exigences, votre horizon de placement et votre profil d’épargnant. La situation actuelle des marchés ne remet pas en cause vos choix. Dans ce contexte, il est essentiel de ne pas prendre de décisions précipitées.

Dans le cadre de votre contrat d’assurance vie / de retraite, votre stratégie s’inscrit sur le long terme et doit être évaluée sur cette base. C’est pourquoi nous restons convaincus qu'il est nécessaire de conserver cette vision pour vos placements et d'éviter toute décision hâtive.
En cas de baisse de vos investissements sur les marchés actions, il est généralement conseillé d’être patient et de ne pas céder à la panique. Désinvestir actuellement reviendrait à transformer les moins-values en pertes et vous empêcherait de profiter de la reprise des marchés en temps voulu.


Si votre contrat est exclusivement ou très majoritairement investi sur un fonds en euros. Cela signifie que votre investissement n’a pas ou que très peu été impacté par la récente baisse sur les marchés financiers.
Un fonds en euros est typiquement constitué d’une très grande majorité d’obligations, d’une part de liquidités (placements monétaires) et d’une faible partie d’actions. Cette composition en fait un placement souvent qualifié de « peu risqué ». Néanmoins, la baisse des taux de rendement obligataires en réduira durablement le rendement.
Si vous souhaitez améliorer votre espérance de rendement à long terme, nous vous recommandons de contacter votre conseiller. Avec son aide, vous pourrez revoir votre stratégie d’investissement en fonction de vos besoins, vos exigences, votre horizon de placement et votre profil d’épargnant. Si ces éléments le permettent, il peut être envisageable de diversifier une partie de votre investissement en unités de compte de manière progressive.

 

 

AG2R LA MONDIALE à vos côtés

Depuis toujours notre priorité est de vous accompagner au quotidien et de vous aider à vous protéger ainsi que vos proches. Dans le contexte exceptionnel lié au Coronavirus (Covid-19), nous réaffirmons notre engagement à vos côtés. Nos équipes sont mobilisées, nous mettons tout en œuvre afin d'assurer nos services durant cette période. Notre société de gestion AG2R LA MONDIALE gestion d'actifs assure également un pilotage constant de vos investissements.

 

Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Partager sur les réseaux sociaux