Épargne
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Notre analyse économique et financière

Découvrez notre analyse des évolutions économiques et financières actuelles ainsi que le suivi des principaux indicateurs économiques. Afin de bien comprendre les l’évolution des marchés financiers, il est important de suivre l’actualité mondiale. Dernière mise à jour le : 31 décembre 2018.

Evolutions économiques

Croissance

 

La croissance mondiale (3,3% en moyenne annuelle) est restée soutenue en 2018. Mais elle a été moins bien partagée qu’en 2017.

  • Les États-Unis (2,9%) ont accéléré, grâce à la solidité de la demande domestique et au soutien budgétaire.
  • En revanche la zone euro a ralenti à 1,9%, faute de pouvoir d’achat et donc de consommation.
  • Le Japon a aussi été affecté : la croissance y est tombée à moins de 1%.
  • Au Royaume-Uni (1,2% de croissance), les incertitudes liées au Brexit se sont ajoutées à ces facteurs de ralentissement.
  • En Chine, la réorientation de la croissance vers la demande domestique et l’assainissement du crédit semblent bien maîtrisés : le PIB a ralenti vers 6,6% en 2018, après 6,8% en 2017.
  • En Inde, l’activité est plus dynamique.
  • La Russie a confirmé sa sortie de récession mais le Brésil reste fragile.

Chiffres clés
  • Croissance Française : 1,5% (PIB annualisé du 01/01/2018 au 31/12/2018)
  • Inflation Française : 1,9% (Inflation annualisée du 01/01/2018 au 31/12/2018)

Sources : Datastream, AG2R LA MONDIALE

 

AG2R-LA-MONDIALE-Croissance-mondiale-trimestrielle-annualisee-849par781.PNG

 

Inflation

Les prix pétroliers ont augmenté de 29% en moyenne sur l’année, dopés par les craintes d’un déficit de l’offre mondiale. Ceci a entraîné une accélération de l’inflation (1,8% en moyenne annuelle pour la zone euro), alors que les salaires restaient très contenus.

La faiblesse de la demande domestique européenne n’a pas été compensée par la demande internationale, affectée par la montée du protectionnisme américains et les turbulences financières dans certains pays émergents.

 

 

Evolution des marchés

Marchés monétaires

Les taux monétaires européens sont restés ancrés sur des niveaux très négatifs toute l’année : l’EONIA s’établit à -0,36% fin 2018 et l’Euribor 3 mois à -0,31%.

 

Marchés obligataires

Les taux longs ont augmenté aux États-Unis (+28pb sur l’année à 2,69%), reflétant en partie la hausse des taux de la Fed (+100pb, à 2,5%).

Mais ils sont restés très bas en zone euro, affectés par la faiblesse de l’inflation sous-jacente : +1pb à 0,69% pour les taux 10 ans français, -19pb à 0,24% en Allemagne et -16pb à 1,42% en Espagne. Ils ont augmenté en Italie (+72pb à 2,74%), reflétant les craintes d’un dérapage des finances publiques.

 

Marchés actions

Les marchés financiers ont été inquiétés par l’intensification de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, les incertitudes du Brexit et du Budget italien, le ralentissement économique en zone euro et l’instabilité financière de certains pays émergents.

Les performances boursières sont négatives, malgré une hausse soutenue des résultats : les actions européennes reculent de 12,7% (dividendes réinvestis) en 2018, et les actions émergentes de 10,3% (en euros). Les actions américaines font mieux (0,4%, en euros), mais leur performance n’est positive que grâce à la hausse du dollar. En devise locale, elles perdent 4,4%.

 

Chiffres clés
  • EONIA (indice monétaire) + 0.1% en moyenne annuelle depuis le 1er janvier
  • TEC 10 ans (indice obligations européennes) + 0.9 % en moyenne annuelle depuis le 1er janvier
  • Actions Françaises : -8% (performance du CAC 40 dividendes réinvestis en 2018 du 01/01/2018 au 31/12/2018)
  • OAT 10 ans : 0,69% (taux obligataire auquel la France emprunte sur 10 ans au 31/12/2018)

Sources : Bloomberg, AG2R LA MONDIALE

 

AG2R-LA-MONDIALE-Performance-des-classes-d-actifs-1143par740.PNG

 

Note​ rédigée par la direction de la recherche économique AG2R LA MONDIALE.

Partager sur les réseaux sociaux