Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Notre analyse économique et financière

Découvrez notre analyse des évolutions économiques et financières actuelles ainsi que le suivi des principaux indicateurs économiques. Afin de bien comprendre les évolutions des marchés financiers, il est important de suivre l’actualité mondiale. Dernière mise à jour le : 2 décembre 2021.

Evolutions économiques : l’accélération de l’inflation commence à inquiéter les Banques Centrales.

  • Aux Etats-Unis, les données mensuelles suggèrent une accélération de l’activité sur la fin de l’année, après un 3ème trimestre un peu faible (2,1% annualisé). Les ventes au détail restent très dynamiques en octobre, la production industrielle rebondit, le déficit commercial se réduit et l’ISM manufacturier progresse encore en novembre à 61,1, niveau historiquement élevé. La Fed d’Atlanta anticipe une croissance de plus de 9% annualisée au 4ème trimestre. Face à la solidité de l’activité et à l’accélération de l’inflation, qui dépasse 6% en glissement annuel en octobre, la Réserve Fédérale a commencé à réduire ses achats d’actifs en novembre. Elle prévoit de les arrêter complètement en juin 2022, mais pourrait revoir ce calendrier : soit en l’accélérant si l’inflation devient trop menaçante, soit en le temporisant si l’apparition du variant omicron venait à menacer la reprise.

  • En zone euro, la BCE fait face au même dilemme : les enquêtes de confiance s’améliorent en novembre et s’établissent sur de très bons niveaux, suggérant une expansion soutenue de l’activité. Mais l’inflation approche 5%, et atteint 2,6% hors alimentation et énergie. Les membres du Conseil semblent divisés : certains estiment la hausse des prix temporaire et soutiennent un maintien de la politique monétaire ultraaccommodante, d’autres voudraient suivre les pas de la Fed et commencer à retirer le soutien monétaire dès 2022.

 

AG2R-LA-MONDIALE-enquete-directeurs-d-achat-dec21-1201par848.PNG

Sources : Datastream, AG2R LA MONDIALE 

 

Évolution des marchés : recul des actions européennes.

 

Marchés monétaires

Les taux monétaires sont quasiment stables depuis plus d’un an. En novembre, l’ESTER restait stable à -0,58%, l’Euribor 3 mois reculait de 2pb à -0,57%.

 

Marchés obligataires

  • La Fed a commencé à réduire ses achats d’actifs et annoncé qu’elle pourrait accélérer le rythme pour lutter contre les pressions inflationnistes. Mais les marchés se sont inquiétés de l’apparition du variant omicron, et les taux longs étaient orientés à la baisse fin novembre.

  • Aux Etats-Unis, les rendements d’Etats à 10 ans perdent 11pb à 1,44%. La baisse est plus marquée en zone euro, où la BCE semble plus réticente à retirer son soutien : -24pb à -0,35% pour les taux 10 ans allemands, -26pb à 0,01% en France. Une baisse des taux correspondant à une hausse du prix des obligations, l’indice de performance des obligations en euros de 7 à 10 ans gagne 2,1% en novembre.

 

Marchés actions

  • L’accélération de l’épidémie en zone euro et le risque d’instauration de nouvelles restrictions d’activité ont affecté les marchés boursiers en novembre : les actions européennes reculent de 3,2% (dividendes réinvestis) sur le mois ; les actions françaises résistent un peu mieux (- 1,5%). Les marchés américains enregistrent une performance positive (1,3% en euros), grâce à la hausse du dollar (plus de 2%).

 

AG2R-LA-MONDIALE-Performance-des-classes-d-actifs-dec21-1216par852.PNG

Source : Bloomberg, iBox, AG2R LA MONDIALE

Note​ rédigée par la direction de la recherche économique AG2R LA MONDIALE.

 

Ce document original est la propriété du groupe AG2R LA MONDIALE. Toute reproduction ou cession sans l’accord de son auteur est interdite. Non contractuel, ce document n'est ni un conseil fourni, ni une consultation et ne peut engager la responsabilité du Groupe en cas d'exploitation. L'ensemble des informations contenues dans ce document peut être amené à changer sans avertissement préalable. Les performances citées ont trait aux années passées et les prévisions ont un caractère purement heuristique. Les performances passées ne sont pas un indicateur fiable des performances futures.

Partager sur les réseaux sociaux