FAQ
Agences
Contact

Quelle différence entre l’âge légal et l’âge du taux plein ?

Quelle retraite allez-vous toucher ? Votre âge de départ à la retraite aura un impact sur le montant de pension. Nos explications pour comprendre la différence entre l’âge légal et l’âge du taux plein pour améliorer votre future pension. 

Quel est l’âge légal du départ à la retraite ?

  • L’âge légal est l’âge minimum pour obtenir votre retraite de base. Aujourd’hui, cet âge légal est fixé à 62 ans pour les assurés nés à partir de 1955. Pour les générations précédentes, l’âge légal varie en fonction de l’année de naissance. Avoir atteint l’âge légal de départ vous donne donc la date de départ à la retraite et la possibilité de partir à la retraite même si vous n’avez pas tous vos trimestres de cotisation
  • L’âge du taux plein automatique ou âge du taux maximum automatique est l’âge minimum pour obtenir votre retraite de base à taux plein, quel que soit le nombre de trimestres acquis. Ce taux plein vous permet de ne pas subir de décote, autrement dit votre pension de retraite ne sera pas minorée (retraite au taux maximum). Pour cela, vous devez remplir une condition d'âge (65 ou 67 ans) qui varie selon votre année de naissance. 
     

Quel impact sur le montant de votre retraite ?

Si vous prenez votre retraite à l’âge légal mais que vous n’avez pas tous vos trimestres nécessaires, à savoir 172 trimestres d’assurance si vous êtes né à partir de 1973, votre pension de retraite sera minorée. Ainsi : 

  • le montant de votre pension de base sera réduit d’un certain coefficient de minoration, également appelé « décote », proportionnelle au nombre de trimestres manquants ; 
  • cette réduction du montant de votre retraite est définitive. 

 

Faites donc bien vos calculs car votre pension de retraite pourrait être insuffisante et ne pas vous permettre de maintenir votre niveau de vie. 
 

Que faire si je n’ai pas assez de trimestres validés ?

Si à l’âge légal vous ne réunissez pas le nombre de trimestres requis pour obtenir une retraite à taux plein, vous pouvez faire le choix de poursuivre une activité professionnelle : 

  • jusqu’à remplir les conditions pour bénéficier du taux maximum ; 
  • jusqu’à avoir atteint l’âge du taux maximum automatique. 

 

Ensuite, lorsque vous aurez atteint l’âge du taux plein automatique, s’il vous manque toujours quelques trimestres, vous pouvez décider de poursuivre encore votre activité pour : 

  • obtenir un nombre de trimestres travaillés supplémentaires jusqu’à atteindre le niveau requis ; 
  • augmenter le montant de votre retraite de base. 

 

Bon à savoir : Si vous ne souhaitez pas prolonger votre activité professionnelle pour améliorer votre future pension, vous pouvez choisir de compléter votre carrière. Il existe différents dispositifs vous permettant de racheter des trimestres manquants. Ces rachats de trimestres peuvent porter sur vos années d’études ou sur des années de cotisation incomplètes. 
 

 

Comment améliorer le montant de votre retraite ?

Lorsque vous atteignez l’âge du taux plein automatique, certes votre retraite est calculée à taux plein quel que soit le nombre de trimestres acquis. Vous pouvez donc partir à la retraite sans pénalité de minoration. Cependant, votre pension sera calculée au prorata du nombre de trimestres acquis. Pour l’améliorer, même si vous avez acquis les trimestres nécessaires, vous pouvez choisir de continuer à travailler après l’âge légal. Cela vous permettra de bénéficier d’une pension de retraite de base majorée. En effet, cette surcote augmente le montant de votre retraite pour chaque trimestre civil supplémentaire effectué. 

 

Bon à savoir : À partir de 70 ans, votre employeur peut vous mettre à la retraite d'office sans votre accord.  

 

Les autres possibilités de majoration de la retraite sont :  

  • Les trimestres de majoration (ou trimestres de surcote) pour enfant : 4 trimestres gratuits par enfant au titre de la maternité + 4 autres au titre de l’éducation ; 
  • La majoration 10 % pour avoir élevé au moins 3 enfants pendant 9 ans jusqu’à leur 16e anniversaire ; 
  • La majoration pour enfant handicapé : 1 trimestre par périodes de 30 mois avec un une majoration maximum de 8 trimestres (4 dans la fonction publique) ; 
  • La majoration pour tierce personne : 40 % de la pension avec un minimum de 13 760,22 euros par an. 
     

Quelles sont les possibilités de départ anticipé ?

Certains dispositifs vous permettent de partir à la retraite avant l’âge légal de 62 ans. C’est le cas si : 

  • vous avez effectué une carrière longue ; 
  • vous avez été exposé à des facteurs de pénibilité durant votre carrière ; 
  • vous souffrez d’un handicap ; 
  • vous êtes atteint d’une incapacité permanente résultant d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail. 

  

D’autres situations particulières vous permettent d’obtenir une retraite à taux plein à partir de l’âge légal même si vous n’avez pas le nombre de trimestres nécessaires. C’est le cas si : 

Comment connaître mon âge légal et mon âge de taux plein ?

Pour vous préparer au mieux et envisager les différentes options (montant minimum de votre retraite ou montant maximum) qui s’offrent à vous, vous pouvez vous connecter sur le site de l’Assurance retraite. Les services vous permettront : 

  • de connaître votre âge de départ à la retraite ; 
  • de savoir à quel âge vous obtiendrez un taux plein ; 
  • de demander votre relevé de carrière pour savoir le nombre de trimestres acquis et le nombre de trimestres manquants ; 
  • d’estimer le montant annuel de votre pension en fonction de vos choix… 

  

Grâce à tous ces éléments, vous serez en mesure de savoir et d’anticiper vos conditions de départ à la retraite. Pour vous aider à y voir plus clair, nous mettons également à votre disposition un simulateur pour calculer le montant de votre retraite. 
 

Quelle influence sur la retraite complémentaire Agirc-Arrco ?

Les personnes qui décident de prendre leur retraite sans avoir acquis assez de trimestres pour bénéficier d’une retraite de base à taux plein, subissent également une décote de leur retraite complémentaire par points Agirc-Arrco. En outre, celle-ci est définitive.  

 

La minoration dépend de l’âge au moment du départ à la retraite, avec un minimum fixé à 57 ans dans ce régime, avec un coefficient de minoration de 0,43. Autrement dit, le retraité ne touchera que 43 % de sa retraite complémentaire par points Agirc-Arrco.   

 

Bon à savoir : Rappelons que tout au long de votre carrière, les cotisations versées pour la retraite complémentaire sont converties en points de retraite selon une certaine valeur d’achat. Au moment du départ en retraite, le nombre total des points acquis est converti en euros selon la valeur du point à cette date, ce qui détermine le montant de la retraite complémentaire à l’année.  

 

À partir de 62 ans, s’il manque au maximum 20 trimestres pour obtenir une retraite de base à taux plein, le coefficient de la minoration définitive de la retraite complémentaire est déterminé en fonction soit de l’âge de départ, soit ou du nombre de trimestres manquants à cette date. C’est la solution la plus favorable pour vous qui sera retenue.  

 

Exemple : un assuré né en 1959 demande sa retraite complémentaire :  

  • à l'âge de 63 ans et 2 mois : coefficient 0,83   
  • en totalisant 155 trimestres d'assurance : coefficient 0,88 pour 12 trimestres manquants. 
     

 

Le coefficient le plus avantageux est retenu : 0,88. 
 

Quelles sont les conséquences de la réforme de l’Agirc Arrco sur l’âge du taux plein ?

Dans le régime de retraite complémentaire par points Agirc-Arrco, l’âge de la retraite n’est plus fixé à 62 ans mais à 63 ans, pour les salariés nés à compter du 1er janvier 1957 et dont la retraite doit prendre effet à taux plein partir du 1er janvier 2019. Ce coefficient de décote, appelé coefficient de solidarité, est de 10 % pendant 3 ans. Ce coefficient de décote n’est donc pas définitif. En outre la retraite complémentaire cesse d’être minorée au plus tard lorsque le retraité atteint l’âge de 67 ans. 

 

Bon à savoir : La minoration temporaire de 10 % ne s’applique pas sur la retraite Agirc-Arrco des retraités exonérés de CSG. Pour les retraités assujettis à la CSG au taux de 3,8%, la minoration est de 5 % au lieu de 10 %.  

 

Ainsi, même si vous avez droit au calcul de votre retraite de base à le taux plein dès 62 ans, pour toucher votre retraite complémentaire Agirc-Arrco à taux plein, il faudra tout de même attendre d’atteindre l’âge de 63 ans pour bénéficier d’un calcul sans décote. Il y a donc deux possibilités :  

 

  • vous demandez votre retraite complémentaire à la même date que votre retraite de base à taux plein : une minoration de 10 % pendant 3 ans s’applique au montant de votre retraite complémentaire ; 
  • vous demandez votre retraite complémentaire un an après la date à laquelle vous avez déclenché votre retraite de base à taux plein : votre retraite complémentaire est, elle aussi, calculée à taux plein. 

 

Il reste une troisième possibilité : si vous demandez votre retraite complémentaire Agirc-Arrco deux ans ou plus après la date à laquelle vous remplissez les conditions de la retraite de base au taux plein. Dans ce cas, vous avez droit à une surcote de votre pension de retraite complémentaire pendant un an. Le taux de majoration est de : 

  • 10 % si vous décalez la liquidation de votre retraite complémentaire de 2 ans ; 
  • 20 % si vous décalez de 3 ans ; 
  • 30 % si vous décalez de 4 ans. 

 

Autrement dit, plus tard vous déclenchez votre retraite complémentaire, plus son niveau sera élevé. 

 

Enfin, certaines situations interdisent au régime Agirc-Arrco d’appliquer le coefficient de minoration temporaire : 

  • les retraités handicapés ; 
  • les retraités au titre du dispositif amiante ; 
  • les retraités au titre de l’inaptitude ; 
  • les retraités qui ont obtenu leur retraite à compter de 65 ans parce qu’ils ont apporté une aide effective à leur enfant handicapé ; 
  • les aidants familiaux ; 
  • les retraités qui bénéficiaient de l’allocation de solidarité spécifique à la veille de leur retraite ; 
  • les retraités qui se sont vus reconnaître une incapacité permanente partielle de 20 % ou plus à la suite d’un accident du travail ou d’une maladie professionnelle. 

 
 


 

Partagez :

Des questions ?

Quelle est la valeur du point AGIRC-ARRCO ?

Depuis le 1er janvier 2019, la fusion des régimes Agirc et Arrco apporte simplicité et lisibilité aux bénéficiaires : un seul compte de points et une seule liquidation de retraite pour les salariés. 1 point de retraite Arrco = 1 point de retraite Agirc-Arrco...

Comment modifier mon RIB ?

Sur votre contrat santé : Nous vous invitons à déposer votre demande depuis votre espace client dans la rubrique "Modifier vos coordonnées bancaires" comme ci-dessous : 1) Vous rendre dans l'espace santé et cliquer sur "accéder à vos services".   2) Choisir...

Comment obtenir une aide financière de la part de AG2R LA MONDIALE ?

Vous souhaitez obtenir des informations sur une aide sociale, contactez votre service client dédié à l'Action Sociale par téléphone au 0 969 361 043 ou via le formulaire de contact. Soyez accompagné en cas de difficultés en accédant à la page dédiée au...

Comment modifier mon adresse postale ?

Connectez-vous à votre espace client et accédez à la rubrique « Vos données personnelles »  pour modifier ou corriger votre adresse. ( voir ci dessous pour un accompagnement pas à pas.) Contrat santé : 1)  Rendez-vous dans la rubrique "vos espaces" dans...

Comment déclarer le décès d'un proche en retraite complémentaire Agirc-Arrco ?

Vous souhaitez nous informer du décès d’un proche détenant une pension de retraite auprès de notre caisse de retraite.   Nous vous invitons à nous adresser un acte de décès : - via notre formulaire de contact Agirc-Arrco en cliquant ici;   - par courrier...

Découvrez nos conseils sur la même thématique