Retraite

Trimestres cotisés, assimilés
et validés : quelle différence ?

Entre trimestres de retraite cotisés, trimestres assimilés et trimestres validés, vous êtes perdu(e) et c’est bien normal. Nous faisons le point avec vous pour vous permettre d’y voir clair et de comprendre le calcul de votre future retraite.

Trimestres cotisés, assimilés </br>et validés : quelle différence ?

Trimestres de retraite et montant de votre future pension 

Le décompte de vos trimestres est un élément clé pour votre retraite. En effet, le calcul de votre future pension est lié au nombre de trimestres acquis au cours de votre carrière professionnelle. 
 
Pour bénéficier d’une retraite à taux plein, vous devez : 
  • Soit atteindre l’âge légal de la retraite fixé à 62 ans à partir de la génération née en 1955 et avoir validé le nombre requis de trimestres, à savoir entre 160 et 172 trimestres suivant votre année de naissance,
  • Soit atteindre l’âge de la retraite à taux plein fixé à 67 ans à partir de la génération 1955 sans avoir validé le nombre requis de trimestres.
Si vous n’avez pas validé un nombre suffisant de trimestres au moment de votre départ à la retraite, le montant de votre pension subira une décote. La Sécurité sociale calculera votre pension en appliquant un taux minoré qui varie en fonction de certains critères.
Un coefficient de minoration sera également appliqué lors du calcul de votre pension de retraite complémentaire.
 

Les trimestres cotisés

Les trimestres cotisés correspondent aux périodes pendant lesquelles des cotisations retraites ont été prélevées sur votre revenu et versées aux caisses de retraite. 
Un stage, un job d’été ou un job étudiant peuvent donner lieu à des cotisations retraite et donc entrer dans le calcul de vos trimestres cotisés. Vérifiez que ces stages et ces petits boulots apparaissent bien sur votre relevé de carrière. Vous pouvez également racheter les points correspondants à vos études. 
 
Pour cotiser un trimestre de retraite, vous devez avoir perçu dans l’année un salaire soumis à cotisations représentant 150 fois le montant du Smic horaire brut. Ce montant évolue donc chaque année en fonction de la revalorisation du Smic. 
Il n’est pas possible de valider plus de 4 trimestres par an.
 

Les trimestres assimilés pour le chômage, la maladie ou la maternité

Les trimestres non-cotisés ou assimilés correspondent à des trimestres attribués gratuitement lors de vos périodes d’interruption involontaire d’activité professionnelle. 
Ces trimestres assimilés sont pris en compte, au même titre que vos trimestres cotisés, pour la détermination du taux de retraite et la durée d’assurance utilisée dans le calcul de votre pension. 
Les circonstances donnant droit à des trimestres assimilés dans le régime général des salariés sont nombreuses : service militaire, maladie, chômage indemnisé ou non, maternité ou encore invalidité.
 

Les trimestres validés 

Votre nombre de trimestres validés se calcule très simplement en additionnant vos trimestres cotisés et vos trimestres assimilés. 
Pour percevoir une retraite à taux plein en prenant votre retraite à l’âge légal de 62 ans, vous devrez avoir validé entre 160 et 172 trimestres suivant votre année de naissance. 
 

Des trimestres de majoration pour les enfants

Il existe trois majorations d’assurance pour enfant : la majoration maternité, la majoration d'adoption, la majoration d'éducation.
 
Pour tout enfant né ou adopté avant 2010 :
  • Une majoration de 4 trimestres est prévue en contrepartie de l’incidence sur la vie professionnelle de la maternité ou de l'accueil d’un enfant et des démarches préalables à cet accueil
  • une seconde majoration de 4 trimestres est également prévue en contrepartie de l’éducation de l’enfant pendant les 4 années suivant sa naissance ou son adoption.
Cette majoration de la durée d’assurance vieillesse de 8 trimestres est automatiquement accordée à la mère. Il n'y a pas de formulaire spécifique à remplir pour bénéficier de ces trimestres de majoration. Les précisions concernant le nombre d'enfants nés, adoptés et élevés sont apportées directement dans le formulaire de demande de départ à la retraite.
 

La fin des trimestres avec la réforme retraite Delevoye ?

Ce projet de réforme prévoit la mise en place d’un système universel en points. Le principe ? 1 € cotisé permettrait d’acquérir le même nombre de points. Le statut professionnel et le moment où il a été cotisé ne rentrerait donc plus en ligne de compte. 
La réforme des retraites devrait être votée d’ici l’été 2020 et entrer en vigueur en janvier 2025.
Partager sur les réseaux sociaux