Santé-Prévoyance
La e-santé, un outil de prévention DR

La e-santé, un outil de prévention

En renforçant l’accès aux soins et en optimisant certains aspects du système de santé, la e-santé offre une palette de nouveaux moyens de prévention.

Le renforcement de l’accès aux soins  

A travers le déploiement de la stratégie gouvernementale « Ma santé 2022 » notamment, la e-santé améliore l’accès aux soins. En cela, elle renforce aussi la prévention. 

Les difficultés d’accès aux soins peuvent entraîner un renoncement aux soins, terreau de certains problèmes de santé. En limitant le renoncement aux soins, la e-santé prévient l’apparition ou l’aggravation de certaines maladies.  

 

La télémédecine comme offre de santé complémentaire 

Parmi les axes de la stratégie « Ma santé 2022 » figure le développement de la télémédecine. La médecine à distance représente une offre complémentaire de santé et un moyen de combler une partie du manque existant en matière de santé.  

Ainsi, les personnes ne pouvant accéder à certains types de soins, soit parce que leur état physique ne leur permet pas, soit parce qu’elles vivent dans un territoire sous-doté en professionnels de santé, peuvent recourir à la télémédecine en cas de besoin.   

Dans une situation de difficulté d’accès aux soins, ce sont des consultations de contrôle ou dites de routine qui sont souvent sacrifiées. Des soins essentiels pour empêcher l’apparition ou le développement de problèmes de santé.  

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, le site maladiecoronavirus.fr accessible 24h/24 et 7 jours/7 a été lancé pour les personnes pensant avoir été exposées au virus ou présentant certains des symptômes du Covid-19. Cette initiative numérique de suivi à distance portée par l’Alliance digitale représente un outil de prévention en orientant les malades vers les soins adéquats.  

 

L’optimisation du suivi 

L’optimisation de la collaboration entre les professionnels de santé, qui est un autre objectif de la stratégie « Ma santé 2022 », favorise aussi la prévention médicale.  

La création d’un dossier médical partagé, automatique à partir de 2021, et d’un espace numérique de santé à l’horizon 2022 sont des outils d’amélioration du suivi des patients qui pourront également renforcer la prévention. 

 

Les applications et les objets connectés 

Les applications de e-santé et les objets connectés contribuent également à améliorer la prévention.  

Outre le suivi de certains maladies chroniques, ils permettent de prévenir certaines maladies, soit en agissant sur l’hygiène de vie, soit en mesurant certaines données physiologiques de l’utilisateur, comme le taux de glucose présent dans le sang ou encore la tension artérielle. 

Des objets connectés avec des capteurs mesurant des données environnementales, telles que la pollution ou l’intensité des rayons UV, représentent aussi des moyens de prévention de certaines maladies.   

 

Les données de santé et la recherche 

Un des aspects de la e-santé réside dans le partage et la mise à disposition des données de santé pour la recherche. C’est d’ailleurs un des principaux objectifs de la plate-forme Health Data Hub, qui s’inscrit dans la stratégie « Ma santé 2022 ». 

Les données collectées sur le site maladiecoronavirus.fr seront aussi mises à disposition de l’Institut Pasteur à des fins d’étude épidémiologique, après validation de la Commission nationale de l’informatique et des libertés. 

La recherche comprend un volet important consacré à la prévention de certaines maladies ou affections qui visent notamment à identifier les facteurs de risques. 

Partager sur les réseaux sociaux