Agences
FAQ
Contact

Rupture conventionnelle ou départ à la retraite du salarié ?

Un salarié en fin de carrière souhaite négocier une rupture conventionnelle ? En effet, cette opportunité est bien plus avantageuse pour lui qu’un départ volontaire à la retraite. Mais cela peut aussi être intéressant pour l’entreprise. Le point sur les conséquences de cette décision.

Rupture conventionnelle avant la retraite : une option intéressante ?

Pour le salarié, une rupture conventionnelle en fin de carrière peut s’avérer plus avantageuse qu’un départ volontaire à la retraite, pour diverses raisons. Premièrement, le montant minimal de l’indemnité de départ à la retraite est inférieur à celui de l’indemnité de rupture conventionnelle. Cette dernière est au moins égale à l’indemnité légale de licenciement, et son montant varie en fonction du salaire et de l’ancienneté du salarié.

 

De plus, l’indemnité de départ à la retraite est soumise à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales, ce qui n’est pas toujours le cas de l’indemnité de rupture conventionnelle. En effet, si le salarié n’est pas en droit de bénéficier d’une pension de retraite d’un régime obligatoire lors de la rupture conventionnelle, l’exonération s’applique (dans la limite des plafonds en vigueur).

 

Par conséquent, l’âge auquel la salarié quitte l’entreprise via une rupture conventionnelle a une incidence fiscale. Si le salarié a atteint l’âge légal de la retraite, alors son indemnité de rupture est soumise à l’impôt sur le revenu et aux cotisations sociales. Et ce, même s’il n’a pas cotisé assez de trimestres pour obtenir sa retraite à taux plein.

La salarié peut-il toucher le chômage avant sa retraite ?

Un salarié en fin de carrière qui quitte son entreprise via une rupture conventionnelle peut percevoir des allocations chômage. Et ce, jusqu’à ce qu’il obtienne sa retraite à taux plein.

 

Cependant, il convient de remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier du chômage à partir de l’âge légal du départ en retraite (62 ans) :

 

- être indemnisé au chômage depuis 1 an ou plus,
- avoir travaillé 12 ans minimum en tant que salarié au cours de sa carrière,
- avoir travaillé au moins 2 ans durant les 5 dernières années précédant la fin du dernier contrat,
- avoir validé au moins 100 trimestres retraite.

 

Ainsi, le salarié a tout intérêt à négocier une rupture conventionnelle avec son employeur, plutôt que de partir volontairement à la retraite.

Rupture conventionnelle en fin de carrière : quels avantages pour l’employeur ?

Opter pour une rupture conventionnelle avec un salarié en fin de carrière présente aussi des avantages pour l’entreprise. Par exemple, l’employeur ne paie pas de charges sociales sur l’indemnité de rupture versée au salarié.

 

C’est aussi un moyen de négocier une rupture à l’amiable avec un salarié qui ne parvient plus à suivre le rythme de travail et les changements au sein de la société. En effet, l’employeur ne peut imposer un départ à la retraite à un salarié de moins de 70 ans. Si le salarié peut bénéficier d’une retraite à taux plein, l’employeur peut seulement lui proposer de prendre sa retraite, ce que le salarié peut refuser.

 

La rupture conventionnelle apparait alors comme la meilleure solution pour négocier un départ à l’approche de la retraite, dans des conditions favorables pour les deux parties.

Partagez :

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Comment créer mon espace client en tant que représentant d'une entreprise ?

        Fast traslate   Icon translate   Vous souhaitez des informations sur la création de votre espace client Entreprise ?   Cliquez ici pour consulter la vidéo de démonstration de votre nouvel espace client. Cliquez ici pour consulter les différentes...

Entreprises: je souhaite une fiche de paramétrage pour ma DSN retraite complémentaire

Pour vous accompagner dans vos déclarations, vous pouvez consulter notre page dédiée à la DSN sur notre site en cliquant ici. Ainsi que sur la page qui lui est consacrée sur le site Agirc Arrco en cliquant ici.

Entreprises: apprentis, aides à domicile, employeurs Outre-Mer, quelles sont les nouvelles exonérations pour les cotisations retraite complémentaire ?

La loi de financement de la Sécurité sociale pour 2019, votée le 3 décembre 2018, prévoit de nouveaux dispositifs d’exonérations de cotisations patronales ou salariales étendus à la retraite complémentaire.   Dispositif d’exonération pour les apprentis:...

Entreprises: comment connaitre les taux et la répartition des cotisations retraite complémentaire en fonction de ma CCN ?

Depuis la fusion des régimes Agirc et Arrco au 1er janvier 2019, les taux et la répartition des cotisations ont évolué. Veuillez prendre connaissance des changements sur les cotisations en consultant notre fiche pratique.     Pour connaître la répartition...

Entreprises: doit-on adhérer à une caisse de retraite complémentaire ?

Oui, y adhérer est une obligation, si vous souhaitez avoir plus d'informations cliquez ici.