Retraite

Gestion pilotée ou délégation de gestion : quelle différence ?

La loi du 22 mai 2019 relative à la croissance et la transformation des entreprises, dite loi PACTE a prévu, pour les Plan d’Épargne Retraite (PER), l’application par défaut d’une gestion pilotée qui correspond à une forme de gestion déléguée.

Gestion pilotée ou délégation de gestion : quelle différence ?
Ghetty Images

Loi Pacte : application d’une gestion pilotée par défaut

 
La loi PACTE a prévu, pour les Plan d’Épargne Retraite (PER), l’application par défaut d’une gestion pilotée. Sauf mention contraire et expresse de l’épargnant, les versements sont affectés selon une allocation permettant de réduire progressivement les risques financiers. 
 
La gestion pilotée est une stratégie d'investissement effectuée par l’assureur gestionnaire du PER qui tient compte de l’âge de l'épargnant. Un processus de sécurisation progressive intervient à mesure que la date de la retraite approche afin de réduire les risques. Ce mode de gestion vise à améliorer le rendement potentiel des PER en privilégiant les placements en actions quand le départ en retraite est lointain et de les diminuer à l’approche de la retraite. Le gestionnaire du PER substitue des supports garantis (fonds en euros et euro-croissance) ou des supports obligataires ou monétaires aux actions et autres titres pouvant connaître de fortes fluctuations en procédant à des arbitrages réguliers. 
 

Les 3 profils d’investissements prévus par la loi Pacte

 
La loi PACTE a prévu 3 profils d'investissement en fonction de votre aversion aux risques :
 
  • le profil " prudent horizon retraite ", 
  • le profil" équilibré horizon retraite"
  • le profil " dynamique horizon retraite ". 
 
En fonction du profil choisi, la proportion d’actifs risqués est plus ou moins forte. 
 
Profils d'investissement
  Part minimum investie dans des actifs à faible risque Part minimum investie dans des actifs à faible risque Part minimum investie dans des actifs à faible risque
  Prudent horizon retraite Equilibré horizon retraite Dynamique horizon retraite
À plus de 10 ans de la retraite 30 % Pas de minimum Pas de minimum
De 10 à 5 ans de la retraite 60 % 20 % Pas de minimum
De 5 à 2 ans de la retraite 80 % 50 % 30 %
A moins de 2 ans de la retraite 90 % 70 % 50 %
 
À défaut de choix de votre part, le profil « équilibré horizon retraite » s’applique. 
 
Par exemple : si vous êtes âgé de 45 ans que vous adhéré à un PER, vous pouvez opter pour une gestion sécurisant 30 % de votre placement si vous choisissez la gestion « prudent horizon retraite ». Dans les deux autres modes de gestion, aucun minimum d’actifs sécurisés n’est prévu. À 61 ans, si vous décidez de partir à la retraite à 62 ans, la part sécurisée varie de 50 à 90 % en fonction du mode de gestion retenu.
 
La gestion pilotée pour le PER correspond à une forme de gestion déléguée, vous laissez à votre assureur le soin d’effectuer des arbitrages. Dans le cadre de cette gestion, la sécurisation des actifs ne constitue qu’un aspect de la gestion déléguée.
 

La délégation de gestion : plus de performance mais pas moins de risque

 
Dans le cadre d’une gestion déléguée, le gestionnaire du produit s’appuie sur une stratégie définie entre l’épargnant et le conseiller afin d’effectuer les arbitrages nécessaires. Cette stratégie peut ainsi privilégier les revenus, les plus-values, la sécurité, la liquidité. La gestion déléguée est proposée dans le cadre des contrats d’assurance vie ou dans la gestion des comptes titres (PEA ou pas). Le mandat repose toujours sur l’élaboration d’un profil de risque. 
 
Avec la gestion déléguée, vous confiez la maîtrise de votre épargne à des experts de la finance voire à des robots utilisant des algorithmes. À la différence de la gestion profilée en fonction de l’âge, les arbitrages opérés dans le cadre du mandat peuvent être plus fréquents. Ils sont réalisés en fonction de l’évolution des marchés. Si, en règle générale, le recours à la gestion déléguée offre des performances plus élevées que la gestion classique avec des arbitrages au cas par cas, il ne supprime en aucun cas le risque de perte de capital. 

 
Gestion pilotée ou délégation de gestion : quelle différence ?
Partager sur les réseaux sociaux