Retraite

Rachat de trimestres de retraite : est-ce déductible des impôts ?

Le rachat de trimestres vous permet d’augmenter votre durée d’assurance pour la retraite en compensant vos années d’études ou vos années incomplètes de cotisations. Les sommes investies sont déductibles de votre revenu imposable. Toutes nos explications.

Rachat de trimestres de retraite : est-ce déductible des impôts ?

Pourquoi racheter des trimestres ?

Pour augmenter ou compléter votre durée d’assurance pour la retraite, vous pouvez racheter des trimestres de cotisations en effectuant des versements au régime général de la Sécurité sociale. Ce rachat de trimestres concerne vos années d’études supérieures, vos périodes d’apprentissage, vos années incomplètes de cotisations. Une option que nous vous conseillons d’étudier sérieusement pour avoir droit à une pension de retraite suffisante.
 
 

Racheter des trimestres pour la retraite : quelles sont vos possibilités ?

Pour percevoir une retraite à taux plein, vous devez : 
  • soit atteindre l’âge légal de la retraite fixé à 62 ans à partir de la génération née en 1955 et avoir validé le nombre requis de trimestres, à savoir entre 160 et 172 trimestres suivant votre année de naissance,
  • soit atteindre l’âge de la retraite à taux plein fixé à 67 ans à partir de la génération 1955 sans avoir validé le nombre requis de trimestres.

S’il vous manque des trimestres, vous pouvez en racheter :

  • soit au titre du taux seul pour vous permettre de réduire ou d’annuler votre décote, 
  • soit au titre du taux et de la durée d’assurance retenue pour le calcul de la retraite.
Au total, il est possible de racheter au maximum 12 trimestres, soit 3 ans.
 

Le rachat de trimestres est-il déductible fiscalement ?

L’option de rachat de trimestres mérite d’être envisagée pour bénéficier de la meilleure pension de retraite possible. Cette opportunité est d’autant plus à étudier que le rachat de trimestres est déductible du revenu imposable.
 
En effet, les rachats de trimestres pour la retraite sont déductibles fiscalement des revenus bruts imposables de l’année de rachat. Lors de votre déclaration d'impôt, vous devrez déduire de vos revenus professionnels les sommes investies pour vos rachats de trimestres.
En cas d’échelonnement des paiements sur plusieurs années, la déduction fiscale s’étale dans le temps.
Prenez le temps de faire vos calculs pour vérifier que votre opération de rachat de trimestres sera rentable. Pour cela, comparez le coût global du rachat, en intégrant la déductibilité fiscale des sommes versées, et l’augmentation de la retraite avec et sans rachat.
 

Quel est le coût du rachat de trimestres ?

Le coût du rachat de trimestres dépend :
  • de votre âge : plus vous êtes jeune au moment du rachat, moins cela vous coûtera,
  • du type de rachat,
  • d’une moyenne de vos salaires ou revenus des 3 années précédant votre demande : plus vous gagnez d’argent, plus le rachat de trimestres vous coûtera cher,
Ces tranches de salaires ou revenus sont fixées en fonction du Plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS). En 2019, le PASS est fixé à 40 524 €. Les trois tranches de salaires/revenus retenues sont donc :
  • inférieur à 30 393 €,
  • entre 30 393 € et 40 524 €,
  • supérieur à 40 524 €.
En tenant compte de tous ces paramètres, vous devrez débourser entre 1 055 € et 6 015 € pour racheter un trimestre en 2019.
 

Quelles sont les modalités de paiement de vos trimestres ?

Vous pouvez effectuer le paiement de vos trimestres rachetés en une fois ou en plusieurs mensualités pour un rachat d’au moins 2 trimestres :

  • entre 2 et 8 trimestres rachetés, l’échelonnement est possible sur 1 an ou sur 3 ans,
  • entre 9 et 12 trimestres rachetés, l’échelonnement est possible sur 1 an, 3 ans ou 5 ans.
Bon à savoir : si votre paiement s’étale sur plus de 12 mois, les sommes qui restent dues à l’issue de chaque période de 12 mois sont majorées. La majoration est de 1,3 % en 2019.
Partager sur les réseaux sociaux