Agences
FAQ
Contact

Quelle prise en charge pour la maladie d’Alzheimer ?

Les patients atteints de maladies dégénératives, comme Alzheimer et Parkinson, sont pris en charge à 100% dans le cadre des affections longue durée (ALD). Des dépenses de santé importantes restent toutefois à la charge des familles et des services d’assistance coûteux sont souvent nécessaires. Une bonne mutuelle et une assurance dépendance sont alors indispensables.

Qu’est-ce qu’une maladie dégénérative ?

Les maladies dégénératives rassemblent les pathologies chroniques qui entraînent une dégradation progressive des cellules, des tissus ou des organes concernés. Au fil du temps, les déficiences augmentent et conduisent à un handicap de plus en plus important.

 

La plupart des maladies dégénératives sont des maladies neurodégénératives. C’est-à-dire qu’elles touchent le système nerveux, du cerveau à la moelle épinière jusqu’aux nerfs périphériques. Les principales maladies neurodégénératives sont :
 

  • la maladie d’Alzheimer,
  • la maladie de Parkinson,
  • la maladie de Huntington,
  • la sclérose en plaques.

 

Les maladies neurodégénératives se caractérisent par :
 

  • la perte progressive et irréversible des fonctions mentales, notamment de la mémoire, 
  • le ralentissement des mouvements, des tremblements, des rigidités, des troubles cognitifs,
  • la perte des capacités motrices et cognitives, des troubles psychiatriques.
     
Bon à savoir : le vieillissement de la population augmente le risque et l’ampleur des maladies neurodégénératives.

Comment les maladies dégénératives comme Alzheimer sont-elles prises en charge ?

La maladie d’Alzheimer et autres démences, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques etc. font partie de la liste des affections de longue durée exonérantes établit par l’Assurance maladie. 
 

Une affection de longue durée exonérante est une maladie dont la gravité et/ou le caractère chronique nécessite un traitement prolongé. Elle s’accompagne aussi d’une thérapeutique particulièrement coûteuse. À ce titre, elle ouvre droit à l’exonération du ticket modérateur pour les soins liés à cette pathologie. En d’autres termes, la Sécurité sociale assure un remboursement à 100% sur la base du tarif de remboursement.

 

Mais attention, une prise en charge à 100% ne signifie pas que vous n’aurez rien à payer. Il s’agit d’une prise en charge à 100% sur la base du tarif fixé par l’Assurance maladie et non d’une prise en charge à 100% de votre dépense réelle.
 

Bon à savoir : les médicaments contre la maladie d’Alzheimer ne sont plus remboursés, sur décision des experts de la Haute Autorité de Santé (HAS). Depuis le 1er août 2018, les quatre médicaments dits anti-Alzheimer (Aricept, Ebixa, Exelon, Reminyl) et leurs génériques ne sont plus pris en charge par l’Assurance maladie. 

Quelle est la procédure pour une prise en charge ALD ?

Votre médecin traitant, souvent à l’origine du diagnostic, rédige votre protocole de soins qui ouvre droit à l’exonération du ticket modérateur. Ce protocole de soins précise :
 

  • les soins et traitements nécessaires à la prise en charge et au suivi de votre maladie,
  • les soins et traitements remboursés aux taux habituels de la Sécurité sociale,
  • les autres praticiens qui vous suivront dans le cadre du traitement de votre maladie, pour vous permettre de les consulter directement.

 

Le protocole de soins comporte trois volets :
 

  • un volet conservé par votre médecin traitant,
  • un volet pour le médecin conseil de l’Assurance maladie,
  • un volet pour vous, à présenter à chaque médecin consulté pour les soins liés à votre ALD.
     
Bon à savoir : pour les malades en ALD, le médecin utilise une ordonnance bizone. Elle sert à distinguer les soins et traitements en rapport avec votre ALD et ceux liés à d’autres maladies. Cette ordonnance particulière se compose d’une zone haute réservée aux soins en rapport avec l’ALD et donc pris en charge à 100% ; et une zone basse réservée aux soins sans rapport avec l’ALD et donc remboursés aux taux habituels de la Sécurité sociale.

Qu’est-ce qui reste à la charge du patient ?

Certaines dépenses de santé restent à la charge du malade même pour les soins en rapport avec son ALD. Les frais non remboursés par l’Assurance maladie sont :
 

  • la participation forfaitaire de 1€ sur toutes les consultations ou actes réalisés par un médecin, les examens radiologiques, les analyses de biologie médicale,
  • la franchise médicale sur les boîtes de médicaments, les actes paramédicaux et les transports,
  • le forfait hospitalier à 20€ par jour en cas d’hospitalisation,
  • les dépassements d’honoraires des professionnels de santé.

 

Les soins sans lien avec votre ALD sont remboursés aux taux habituels par l’Assurance maladie :
 

  • 70% pour les consultations de médecins généralistes ou spécialistes et les actes médicaux,
  • 70% pour les examens radiologiques,
  • 60% pour les examens biologiques,
  • 60% pour les soins infirmiers et de kinésithérapie,
  • 60% pour les dispositifs médicaux,
  • 65% pour les transports sanitaires sur prescription médicale en fonction de votre degré de mobilité,
  • 15%, 30% ou 65% pour les médicaments sur prescription.

 

Le complément de remboursement, c’est-à-dire le ticket modérateur, sera pris partiellement ou totalement en charge par votre complémentaire santé.

Pourquoi faut-il se protéger et souscrire une assurance perte d’autonomie ?

Les maladies dégénératives sont malheureusement synonymes d’une perte progressive d’autonomie. Le malade ne sera plus en mesure d’effectuer certaines tâches et certains gestes de la vie quotidienne. Il aura besoin d’aide pour :
 

  • se laver,
  • s’habiller,
  • prendre ses repas, 
  • suivre sa prescription médicale… 


Dans les cas les plus sévères, il faudra aussi envisager :
 

  • un aménagement du domicile, 
  • la présence d’un tiers,
  • le transfert du patient vers un établissement spécialisé.


Les services d’assistance à domicile et a fortiori un hébergement en institution spécialisée coûtent chers. Vos revenus risquent d’être insuffisants pour faire face à ces dépenses.
 

Pour prévenir les conséquences financières d’une perte d’autonomie et ne pas être un poids pour vos proches, vous pouvez souscrire un contrat dépendance.

Quelles sont les garanties d’une assurance dépendance ?

Pour choisir l’assurance autonomie adaptée à vos besoins, vous devez prendre en compte :
 

  • votre niveau de revenus pour calculer le complément de ressources idéal,
  • votre situation familiale pour savoir si des proches pourront vous apporter de l’aide ou si vous devrez faire appel à des aides extérieures,
  • votre logement pour évaluer les éventuels travaux d’aménagement à réaliser.

 

Cette analyse vous permettra de moduler vos garanties et vos options :
 

  • perte d’autonomie partielle ou perte d’autonomie totale,
  • capital aménagement pour faire face aux premières dépenses liées à la perte d’autonomie,
  • services d’assistance spécifiques tels qu’une aide-ménagère, la téléassistance, la recherche d’une maison d’accueil, la prise en charge de solutions de répit ou d’un soutien psychologique pour les aidants

Partagez :

Nos offres de mutuelle santé pour votre famille et vous

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Découvrez Domitys, <br/>n°1 des résidences services seniors en France et membre du groupe AG2R LA MONDIALE

Découvrez Domitys,
n°1 des résidences services seniors en France et membre du groupe AG2R LA MONDIALE

Implantées en centre-ville, proches des commerces
et transports, les résidences Domitys vous proposent
des appartements confortables et bien pensés
dans une résidence adaptée à vos besoins, sécurisée et
pleine de vie, partout en France.

Des questions ?

Quand vais-je recevoir ma carte de tiers payant ?

Pour information, la carte de tiers-payant est renouvelée annuellement de manière automatique. Les éditions se font courant décembre / début janvier. Vous ne l'avez pas reçue ou vous souhaitez une réédition de votre carte ? Vous pouvez retrouver votre...

Comment être remboursé de mes frais de santé ?

S'il s'agit de soins remboursés par le régime obligatoire : Dans tous les cas, votre dossier doit être traité par votre régime de base avant de nous parvenir. Si vous avez reçu votre décompte de la Sécurité sociale avec le message suivant : "Pour faciliter...

Courrier/mailing de relance ou mise en demeure cotisations entreprise

Attention, les informations communiquées ci-dessous concernent uniquement vos contrats prévoyance-santé, prévoyance collective et retraite supplémentaire. Pour toute question concernant les cotisations de vos contrats de retraite complémentaire (ARRCO-AGIRC),...

Remboursements à 100%, 200%... Comment ça marche ?

Votre complémentaire santé vous rembourse selon un "plafond" appelé Base de Remboursement (BR) ou tarif de convention (TC). Celui ci est fixé par la Sécurité sociale et varie selon le type de soins.   La Sécurité sociale rembourse un pourcentage de cette...

Taux de cotisations prévoyance / frais de santé des conventions collectives nationales

Afin de connaître les taux de cotisations prévoyance et/ou frais de santé de la convention collective dont dépend votre entreprise, nous vous invitions à la sélectionner dans la liste ci-dessous, en cliquant sur le lien correspondant (pour des informations...