Santé-Prévoyance

Téléconsultation, téléexpertise, télésoin… de quoi s’agit-il ?

La télémédecine regroupe toutes les formes de pratique de la médecine à distance telles que la téléconsultation, la téléexpertise, le télésoin ou le télésuivi.

Téléconsultation, téléexpertise, télésoin… de quoi s’agit-il ?
DR

La téléconsultation 

La téléconsultation est un des aspects de la télémédecine. Remboursée depuis septembre 2018 par l’Assurance Maladie, la téléconsultation connaît un fort développement

Elle consiste à consulter un médecin à distance, à l’aide de technologies de communication comme l’appel vidéo depuis un smartphone ou un ordinateur. Le patient peut être assisté ou non pas un professionnel de santé comme un infirmier ou un pharmacien.  

Selon l’Agence du numérique en santé, « tout médecin est censé pouvoir proposer à ses patients une consultation à distance ». À condition qu’il estime pertinent ce mode de consultation.   

Elle peut être proposée dans le cadre du parcours de soin classique via l’Assurance maladie mais aussi, selon les cas, via les assurances de santé complémentaires

 

La téléexpertise 

La téléexpertise consiste pour un médecin à solliciter l’avis d’un confrère face à une situation médicale donnée. Depuis le 10 février 2019, tous les médecins peuvent y avoir recours en direct ou par messagerie sécurisée à condition qu’ils obtiennent le consentement du patient. Depuis cette date, les actes de téléexpertise sont également remboursés par l’Assurance maladie.  

 

La téléexpertise ne peut s’exercer que dans le cadre de soins nécessaires à certaines catégories de personnes : les patients souffrant d’affections de longue durée ou de maladies rares, les détenus, les personnes vivant en Ehpad ou en zones sous-dotées en médecins. Après 2020, sa pratique pourrait être étendue à tous les patients. 

 

Le télésoin  

La loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé, adoptée à l’été 2019, introduit la notion de télésoin. Il s’agit de la «pratique de soins à distance utilisant les technologies de l'information et de la communication mettant en rapport un patient avec un ou plusieurs pharmaciens ou auxiliaires médicaux». 

 

Les infirmiers, les orthophonistes, les orthoptistes, les maïeuticiens ou les sages-femmes, les masseurs-kinésithérapeutes, les podologues et les diététiciens appartiennent à la catégorie des auxiliaires médicaux

 

Le télésuivi 

Le télésoin peut s’effectuer sous la forme d’un télésuivi lorsqu’il s’agit, comme son nom l’indique, d’apporter au patient un suivi médical à distance. Un infirmier peut notamment effectuer un télésuivi.  

 

Le télésuivi peut aussi s’opérer via des plateformes spécifiques telles que Covidom dédiée aux patients atteints du Covid-19 ne présentant « aucun signe de gravité ».  

 

L'inscription à cette application, conçue par l’Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) avec la start-up Nouveal e-santé, est réalisée par un médecin hospitalier. Le patient confiné répond ensuite, une à plusieurs fois par jour, à un questionnaire numérique.  

 

Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, le site maladiecoronavirus.fr accessible 24h/24 et 7 jours/7 a été lancé pour les personnes pensant avoir été exposées au virus ou présentant certains de ses symptômes. Le site permet aux patients d’accéder à des préconisations fiables et pertinentes générées par un algorithme validé par une commission scientifique indépendante et évolutif, de bénéficier d’un environnement numérique neutre et sécurisé, et de la possibilité de contribuer à la recherche contre le coronavirus. Il s’agit d’un projet porté par l’Alliance digitale.  

Partager sur les réseaux sociaux