Santé-Prévoyance
Quels sont les avantages de la garantie arrêt de travail ?

Quels sont les avantages de la garantie arrêt de travail ?


Salarié ou TNS, un arrêt de travail consécutif à une maladie ou un accident aura des conséquences sur vos revenus. Or, les indemnités versées par la Sécurité sociale ne sont pas toujours suffisantes. Souscrire une garantie arrêt de travail comporte donc des avantages.

Qu’est-ce que la garantie arrêt de travail ?

Lorsqu’une maladie ou un accident vient suspendre votre activité professionnelle, vos revenus sont impactés. En effet, un arrêt de travail peut engendrer une baisse de salaire et avoir des conséquences sur votre foyer, et ce, que vous soyez salarié ou travailleur indépendant.

 

Si vous vous retrouvez en situation d’incapacité, une garantie arrêt de travail permet le maintien de votre salaire et donc, de votre niveau de vie et celui de votre famille. Cette garantie peut être mise en place par un employeur au bénéfice de ses salariés dans le cadre d’un contrat de prévoyance collective, ou être souscrite individuellement.

 

 

Pour le salarié, un complément de salaire en cas d’arrêt maladie

En tant que salarié, vous percevez des indemnités journalières (IJ) de la Sécurité sociale en cas d’arrêt de travail, pour compenser une partie de votre perte de salaire. Elles s’élèvent à 50% de votre salaire brut de base, et ne peuvent dépasser 1,8 fois le montant du SMIC, soit 2 738,20€ par mois en 2019. Une période de carence de 3 jours est instaurée, vous ne percevez donc les IJ qu’à partir du 4ème jour d’arrêt.

 

Si vous avez au moins un an d’ancienneté dans votre entreprise, votre employeur doit vous verser une indemnisation complémentaire à celle de la Sécurité sociale. Le versement de ces deux indemnités combinées vous garantit un revenu égal à 90% de votre salaire pendant les 30 premiers jours d’arrêt, puis à 66,6% pendant les 30 jours suivants.

Bon à savoir : certains accords d’entreprise ou de branche prévoient des dispositions plus favorables, comme la prise en charge des 3 jours de carence par l’employeur.

Ces indemnités ne sont pas toujours suffisantes pour maintenir un niveau de vie équivalent. La garantie arrêt de travail prévoit le versement d’indemnités journalières complémentaires pour assurer le maintien total de votre salaire. C’est donc un moyen sûr de préserver votre famille en cas de perte de revenus.

 

Dans le cadre d’un contrat de prévoyance, en cas de maladie ou d’accident d’origine non-professionnelle, entraînant une reconnaissance d’invalidité par la Sécurité sociale, il est également possible de percevoir une rente d’invalidité.

 

 

Pour les indépendants, un complément de revenu indispensable

Si vous êtes travailleur non salarié (TNS : artisan, commerçant, profession libérale, etc.), un arrêt de travail peut avoir de lourdes conséquences sur votre activité. Et pour cause, les prestations des régimes obligatoires des TNS sont très souvent limitées.

 

Selon votre statut, vous pourrez percevoir des indemnités journalières versées par la Sécurité sociale des indépendants, après un délai de carence de :

 

  • 8 jours en cas de maladie ou d'accident,
  • 4 jours en cas d'arrêt de travail pour maladie ou accident supérieur à 7 jours,
  • 4 jours en cas d’hospitalisation.

Le mode de calcul des indemnités diffère de celui des salariés. L'indemnité journalière est égale à 1/730ème du revenu d'activité annuel moyen des 3 dernières années civiles. Pour les micro-entrepreneurs, le revenu s’obtient en appliquant l'abattement forfaitaire fiscal au chiffre d'affaires déclaré.

 

Ainsi, un complément de revenu versé sous forme d’indemnités journalières ou de rente par une garantie arrêt de travail peut s’avérer essentiel. Si en tant qu’indépendant vous voulez vous assurer du maintien de votre revenu en cas d’arrêt de travail, il convient de souscrire des contrats de prévoyance incluant des indemnités journalières complémentaires.

 

En savoir plus : Garantie incapacité de travail : le cas particulier des congés parentaux

Partager sur les réseaux sociaux