Épargne
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ
Comment fonctionne l’assurance vie en cas de rachat partiel ou total ?

Comment fonctionne l’assurance vie en cas de rachat partiel ou total ?

Si vous possédez un contrat d’assurance vie, vous avez la possibilité de disposer de votre épargne à tout moment, en partie ou en totalité. Pour cela, il faut effectuer une demande de rachat auprès de votre assureur. Quelle est la marche à suivre ? Nos réponses à toutes vos questions.

Rachat total ou partiel d'une assurance vie : de quoi s’agit-il ?

Le rachat est la démarche qui permet au souscripteur d’une assurance vie d’obtenir le versement de son épargne, avant le terme de son contrat.

 

Le rachat peut être total ou partiel. Un rachat total signifie que le souscripteur récupère l’intégralité des sommes qu’il a épargnées. Cette opération marquera la fin de son contrat. Quant au rachat partiel, il ne modifie ni les effets du contrat, ni son antériorité. Les sommes qui restent sur le contrat continuent à produire des intérêts, et seront toujours transmissibles en cas de décès de l’assuré.

 

Quelle est la fiscalité appliquée en cas de rachat d'une assurance vie ?

Lorsque vous effectuez un rachat ou un retrait de votre contrat d’assurance vie, seuls les intérêts et les plus-values engendrés sont imposables.

 

 

  • Pour les primes versées avant le 27 septembre 2017, vous aurez le choix entre l’impôt sur le revenu (IR) ou le prélèvement libératoire forfaitaire (PLF). Si vous optez pour le PLF, la taxation est dégressive avec les années. Si vous choisissez l’IR, vous devez intégrer vos intérêts dans votre déclaration fiscale.

Durée du contrat

Impôt sur le revenu (IR)

PFL

 

Moins de 4 ans

 

IR + 17,20% de prélèvements sociaux

35% + 17,20% de prélèvements sociaux

Entre 4 et 8 ans

IR + 17,20% de prélèvements sociaux

15% + 17,20% de prélèvements sociaux

8 ans et plus IR + 17,20% après abattement de prélèvements sociaux 7,5% + 17,20% de prélèvements sociaux après abattement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il existe un abattement annuel de 4 600€ pour une personne seule (soit 9 200€ pour un couple), appliqué sur les produits taxés au PLF de 7,5%. Depuis le 1er janvier 2018, cet abattement prend la forme d’un crédit d’impôt. L’application du PLF et l’imposition sont donc modifiées.

 

Prenons un exemple concret. Un couple perçoit 20 000€ d’intérêts lors du rachat de son contrat d'assurance vie souscrit il y a plus de 8 ans. Le couple peut déclarer les 20 000€ avec ses revenus, ou choisir le PLF. S’ils optaient pour le PLF avec imposition avant le 1er janvier 2018 la somme imposable était de 10 800€ (20 000€ - 9 200€ d’abattement annuel). L’impôt était donc de 10 800€ x 7,5% = 810€.

 

Mais depuis le 1er janvier 2018, si le couple opte pour le PLF, l’abattement n’est plus déduit des produits imposables, mais prend la forme de crédit d’impôt. Le calcul s’effectue comme tel :

  • Impôt = 20 000€ x 7,5% = 1 500€
  • Crédit d’impôt = 9 200€ x 7,5% = 690€
  • Imposition réelle = 1 500€ - 690€ = 810€

 

Si l’imposition réelle sur la base du PLF est inchangée, vous devrez avancer le montant du crédit d’impôt jusqu’à votre prochaine imposition à l’IR.

 

  • Pour les primes versées après le 27 septembre 2017, vous pourrez également opter pour une taxation à l’impôt sur le revenu (IR), ou pour le prélèvement forfaitaire unique (PFU). La taxation dépend du montant des primes versées (inférieur ou supérieur à 150 000€) et de la durée du contrat.

 

Durée du contrat Part des versements inférieure à 150 000€ Part des versements supérieure à 150 000€
Moins de 4 ans IR ou PFU (12,8% + 17,20% de prélèvements sociaux) IR ou PFU (12,8% + 17,20% de prélèvements sociaux)
Entre 4 et 8 ans IR ou PFU (12,8% + 17,20% de prélèvements sociaux) IR ou PFU (12,8% + 17,20% de prélèvements sociaux)
8 ans et plus Abattement puis IR ou PFU (7,5% + 17,20% de prélèvements sociaux) Abattement puis IR ou PFU (12,8% + 17,20% de prélèvements sociaux)

 

 

 

 

 

 

Qui peut demander le rachat d'une assurance vie ?

Seul le souscripteur peut demander le rachat de son contrat d’assurance vie. Ni l’assuré (dans le cas où il est différent du souscripteur), ni le ou les bénéficiaires désignés au contrat, ni d’éventuels créanciers, ne peuvent demander le rachat.

 

Toutefois, si le bénéficiaire du contrat a accepté la clause bénéficiaire, le souscripteur devra obtenir son autorisation écrite pour pouvoir demander le rachat.

 

Comment procéder pour demander le rachat d'une assurance vie ?

La demande de rachat doit se faire par écrit, à l’aide d’un formulaire papier ou en ligne mis à disposition par l’assureur, ou par le biais d’un courrier recommandé avec accusé de réception adressé à l’assureur. Cette demande doit être accompagnée d’une copie de votre pièce d’identité, de votre relevé d’assurance vie et d’un RIB.

 

En ce qui concerne le délai, l’assureur dispose de deux mois pour vous transférer l’argent. Cela est souvent plus rapide. Passé ce délai, l’assureur devra vous verser des intérêts.

 

Quand peut être effectuée la demande de rachat ?

En principe, il est possible de racheter un contrat d’assurance vie à tout moment, sous deux conditions :

  • que le contrat soit rachetable (c’est le cas pour la grande majorité des contrats commercialisés sous le nom d’assurance vie),
  • que le bénéficiaire désigné au contrat n’ait pas accepté la clause bénéficiaire, ou qu’il autorise le rachat par écrit.

 

Partager sur les réseaux sociaux