Retraite

Retraite progressive : quel sera le montant de votre pension ?

Vous avez entendu parler de la retraite progressive, mais vous aimeriez savoir combien vous allez percevoir avant d’opter pour ce dispositif ? Nous vous éclairons sur le calcul de cette pension de retraite progressive, qui viendra compléter votre activité professionnelle à temps partiel.

Retraite progressive : quel sera le montant de votre pension ?

Qu’est-ce que la retraite progressive ?

Si vous êtes salarié du régime général ou Travailleur Non Salarié (sauf exceptions), le dispositif de retraite progressive vous offre la possibilité, en fin de carrière, de percevoir une partie de votre pension de retraite tout en continuant de travailler à temps partiel et d’accumuler des droits de retraite supplémentaires sur votre activité réduite.
 
Pour bénéficier de la retraite progressive, vous devez remplir les conditions requises :
  • vous avez atteint l’âge de 60 ans, 
  • vous avez acquis au moins 150 trimestres (tous régimes obligatoires confondus),
  • votre temps de travail représente entre 40 % et 80 % de la durée légale ou conventionnelle du travail (soit entre 14 et 28 heures pour une durée légale de travail de 35 heures par semaine), avec une ou plusieurs activités réduites cumulées.
Par ailleurs, si vous exercez une activité à temps plein, l’accord de votre employeur sera nécessaire pour réduire votre temps de travail. Si vous avez déjà une activité réduite, il aura juste à signer l’attestation d’activité à temps partiel, à joindre au formulaire de demande de retraite progressive que vous devez adresser à vos caisses d’assurance retraite de base et complémentaire.
 

Quelle pension de retraite allez-vous percevoir ?

Lorsque vous passerez à une activité réduite, outre votre revenu professionnel, vous percevrez une pension de retraite correspondant à la réduction de votre temps de travail. 

 
Par exemple, si vous travaillez 20 heures par semaine, au lieu de 35 heures, votre activité représentera 57 % d’un temps plein. Votre pension de retraite s’élèvera alors à 43 % (100 – 57) de vos droits à pension. 
 
La formule de calcul de la retraite progressive est la même que pour la pension définitive, composée de la retraite de base et complémentaire :
  • La pension de retraite de base est formée par le nombre de trimestres et la durée de travail à temps partiel. Une décote allant jusqu’à 25 % peut être appliquée si vous n’avez pas cotisé assez de trimestres pour bénéficier d’une retraite à taux plein. 
  • La pension de retraite complémentaire est calculée en multipliant votre total de points accumulés pendant la vie active par la valeur du point. Un coefficient de minoration réduira le montant de la retraite complémentaire si vous n’avez pas atteint une retraite à taux plein.
 
Votre pension de retraite définitive sera recalculée dès que vous cesserez toute activité, en tenant compte des trimestres et droits supplémentaires acquis pendant votre période de retraite progressive.
 

Comment optimiser votre fin de carrière avec la retraite progressive ?

Avec l’entrée en vigueur, le 1er janvier 2019, du système de bonus-malus sur les retraites complémentaires versées par l’Agirc-Arrco, les salariés nés à partir de 1957 sont pénalisés par un malus de 10 % sur leur pension s’ils partent en retraite dès qu’ils ont atteint le taux plein. Cette minoration s’appliquera pendant 3 ans jusqu’à 67 ans. Pour y échapper, vous devez travailler une année de plus. La retraite progressive présente dans ce cadre un intérêt supplémentaire puisqu’elle vous permet d’éviter le malus sur votre retraite complémentaire.
 
Dans le même esprit, le système de bonus récompensera la prolongation d’activité. La pension sera majorée de 10 % pour 2 ans de prolongation, de 20 % pour 3 ans et de 30 % pour 4 années d’activité supplémentaire.
Partager sur les réseaux sociaux