Santé-Prévoyance

Quels sont les avantages d'une assurance invalidité ?

Après un accident ou une maladie laissant des séquelles, votre capacité de travail et de revenu peut être altérée définitivement. Si vous avez souscrit une assurance invalidité, ses garanties prennent alors le relais pour compléter vos revenus et vous aider à maintenir votre niveau de vie.

Quels sont les avantages d'une assurance invalidité ?

Pourquoi souscrire une assurance invalidité ?

 
En cas d’accident ou de maladie invalidante d’origine non professionnelle, l’Assurance maladie vous verse une pension d’invalidité mensuelle, dont le montant est déterminé en fonction de votre perte d’aptitudes. Cependant, ce revenu de remplacement est bien souvent insuffisant pour compenser votre perte de salaire. De plus, il est soumis à l’impôt sur le revenu.
 
La garantie incapacité de travail éventuellement mise en place dans votre entreprise, peut permettre de maintenir votre salaire avec le versement d’indemnités journalières en cas d’arrêt de travail, mais sa durée est limitée dans le temps.
 

Garantir ses revenus et son niveau de vie

Si vous détenez une assurance santé, ses garanties complètent la prise en charge du régime de base pour vos frais d’hospitalisation et de santé. Mais, elles ne couvrent pas la perte de salaire liée à une incapacité partielle ou totale à exercer votre activité professionnelle.
 
En revanche, une assurance invalidité vous garantit la perception d’un capital ou d’une rente forfaitaire en complément de vos ressources. De quoi vous aider à maintenir votre niveau de vie et vous assurer, à vous et à votre famille, un avenir plus serein. 
 
Par ailleurs, pour vous accorder un prêt immobilier, votre banque peut vous demander de souscrire une assurance prévoyance couvrant le décès mais aussi l’invalidité afin de garantir le remboursement des mensualités en cas d’accident de la vie.
 

Que couvre l’assurance invalidité ?

Pour vous indemniser, l'assurance invalidité se fonde sur une base similaire à celle du régime obligatoire de la Sécurité sociale, mais elle utilise une terminologie différente. Le médecin-conseil de la caisse d’assurance maladie reconnaît votre invalidité si votre capacité de travail ou de revenu est réduite des deux tiers et détermine votre pension d’invalidité selon une classification en trois catégories, basée sur la capacité professionnelle et fonctionnelle. Si votre état de santé le nécessite, il peut majorer votre indemnisation pour bénéficier de l’assistance d’un tiers (catégorie 3).

 
De la même manière, l’assurance invalidité couvre plusieurs niveaux de risque d’invalidité :
 
L’invalidité permanente totale (IPT) correspond à un taux d’invalidité supérieur à 66 %, indemnisée par une rente intégrale,
L’invalidité permanente partielle (IPP) correspond à un taux d’invalidité compris entre 33 % et 66 %, indemnisée par une rente proportionnelle. 
 
Lisez bien les conditions d’assurance. Certains contrats couvrent l’incapacité à exercer son activité professionnelle, d’autres indemnisent seulement l’inaptitude à exercer toute activité professionnelle. 
 
Dans le cadre d’un prêt immobilier, l’assurance invalidité peut également inclure une garantie perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).
 

Quelle prise en charge de l’invalidité pour les travailleurs non-salariés ?

Les Travailleurs non-salariés (TNS) bénéficient d’avantages similaires à ceux des salariés. La Sécurité sociale des indépendants prend en charge leur invalidité s’ils remplissent toutes les conditions de versement d’une pension d’invalidité, sauf s’ils perçoivent déjà cette prestation par un autre régime.

 
Depuis le 1er janvier 2019, à l’âge légal de départ en retraite, les travailleurs indépendants invalides bénéficient automatiquement de la pension vieillesse à taux plein pour inaptitude quel que soit leur catégorie de pension d’invalidité, de la même manière que les salariés (réservée auparavant aux catégories 2 et 3).  
 
 
Partager sur les réseaux sociaux