Retraite
Comment préparer sa retraite à 40 ans ?

Comment préparer sa retraite à 40 ans ?

À 40 ans, le moment est venu de réaliser un premier bilan de votre situation financière et professionnelle. Vous pouvez dès à présent vous interroger sur ce que vous attendez de la retraite, et estimer vos futurs besoins. Nos conseils pour vous préparer une retraite sereine.

Continuez à conserver les documents administratifs liés à votre carrière professionnelle

 

Pour bien préparer votre retraite, il convient de conserver précieusement chaque document administratif en lien avec votre carrière professionnelle. Contrats de travail, fiche de paie, allocations chômage, indemnités pour congé maladie…

 

Veillez à tout archiver soigneusement car vous pourriez en avoir besoin au moment de votre passage à la retraite.

 

Faites le point sur votre situation

 

Vous pouvez dès à présent estimer le montant de votre future pension de retraite, en fonction de votre rémunération actuelle et de son éventuelle évolution.

 

Pour réaliser une première estimation de vos droits, demandez votre relevé individuel de situation (RIS) et votre relevé de carrière afin de connaitre le nombre de trimestres que vous avez validés.

 

Comparez-les avec vos propres documents, et faites une réclamation auprès de votre caisse d'assurance vieillesse si vous remarquez une quelconque erreur.

 

Anticipez vos besoins à la retraite

 

Bien qu’il est parfois compliqué de tout anticiper en tant qu’actif, il est important de faire le point sur vos futurs besoins et sur le budget que vous estimez nécessaire pour votre retraite.

 

Les dépenses à prévoir sont très diverses. Si vous êtes propriétaire, pensez-vous que votre logement aura besoin de rénovations dans quelques années ? Envisagez-vous de déménager une fois à la retraite ? Si vous avez des enfants, faudra-t-il les aider financièrement durant leurs études ? Santé, famille, immobilier, loisirs, il convient de prendre tous les paramètres en compte.

 

Vous pourrez ainsi estimer le complément de revenu nécessaire pour vivre pleinement votre retraite. Plus cet état des lieux sera fait rapidement, plus vite vous pourrez mettre en place les mesures adéquates, et moins l’effort financier pour vous constituer une épargne sera difficile.

 

Retrouvez tous nos conseils relatifs aux garanties des solutions d’épargne à long terme.

 

Diversifiez vos placements

 

Si vous êtes déjà propriétaire de votre résidence principale, il peut être opportun de diversifier votre épargne. Pour cela, l’assurance vie s’avère être le produit idéal. À 40 ans, il est davantage recommandé de jouer la carte de la sécurité en plaçant votre argent dans un fonds euro : bien que le rendement soit plutôt faible, votre capital est garanti.

 

Si vous souhaitez faire fructifier votre épargne, privilégiez les contrats multi-supports. En investissant ainsi dans un contrat en unités de comptes, vous prenez le risque de voir baisser les valeurs de vos titres financiers, mais le rendement peut s’avérer bien plus intéressant.

 

Bon à savoir : la fiscalité de l’assurance-vie devient particulièrement intéressante après 8 ans de détention.

Si ce n’est pas encore fait, songez à ouvrir un plan d’épargne retraite (PER) à titre individuel ou à titre collectif si vous êtes salarié.

 

Ce dispositif mis en place dans le cadre de la loi PACTE, regroupe tous les produits d’épargne retraite déjà existants. Si vous êtes travailleur indépendant, pensez à ouvrir un PERP ou un contrat Madelin pour compenser des droits à la retraite plus faibles.

 

Développez votre patrimoine

 

L’achat d’un logement en vue de le mettre en location est aussi une bonne façon de préparer sa retraite. Grâce à l’achat à crédit et aux dispositifs fiscaux en faveur de l’immobilier locatif, vous pouvez vous constituer un patrimoine à moindre frais, car les loyers couvrent vos échéances, tout en réduisant vos impôts pendant votre vie active. La location peut aussi devenir une source de revenus complémentaires une fois à la retraite.

 

Il existe plusieurs régimes en fonction du type d’investissement envisagé : réduction d’impôt Pinel pour le neuf, Censi-Bouvard pour l’investissement clés en main dans une résidence service, etc. Enfin, les SCPI (société civile de placement immobilier) permettent, avec une mise de fonds plus minime, de profiter des mêmes avantages que l’investissement en direct, les soucis de gestion en moins.

 

 

Partager sur les réseaux sociaux