Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Nouveau Plan d'Epargne Retraite (PER) : plus simple, plus souple

Le PER disponible depuis le 1er octobre 2019 est issu de la réforme de l’épargne retraite prévue dans la loi PACTE. Il vise à favoriser l’épargne retraite en la simplifiant, pour les particuliers, pour les TNS et pour les entreprises.

Nouveau Plan d'Epargne Retraite (PER) : plus simple, plus souple

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER remplace les autres plans d'épargne retraite. Il s’adresse aux particuliers, aux TNS et aux entreprises et se décline sous 3 formes :  PER individuel, PER Collectif, PER Obligatoire.

Son objectif ? Simplifier l’offre complexe de produits (PERP, PERCO, Article 83, Madelin, etc.) afin de favoriser l’épargne retraite en France.

 

Zoom sur le PER Individuel

Le PER individuel succède au Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP) et au contrat de retraite souscrit dans le cadre de la fiscalité dite Madelin de l’article 154 bis ou Madelin agricole de l’article 154 bis OA du CGI, qui ne peuvent plus être commercialisés depuis le 1er octobre 2020. 

Le PER individuel peut être alimenté par versements volontaires déductibles ou non déductibles du titulaire. Il peut également être alimenté par le transfert des sommes issues de l'intéressement, de la participation (vers le compartiment 2), du transfert des droits individuels constitués sur un Plan d’épargne retraite Entreprise souscrit par l’ancien employeur du titulaire dans le cadre de la fiscalité de l’article 83 du CGI vers le compartiment des versements volontaires déductibles pour les versements individuels facultatifs et le compartiment des versements obligatoires pour les versements obligatoires (part patronale et part salariale).

 

Modalités de sortie : A compter de la date de liquidation de votre pension dans un régime obligatoire d’assurance vieillesse ou de l’âge légal d’ouverture du droit à une pension de retraite, l'épargne accumulée dans le PER individuel peut être versée soit en capital, soit en rente, soit partiellement en capital et en rente, sortie en fonction du type de versement.

 

Déblocages anticipés : il est possible en capital dans les situations exceptionnelles suivantes :

  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son époux ou épouse ou de son partenaire de Pacs
  • Décès de l'époux ou épouse ou du partenaire de Pacs
  • Expiration des droits aux allocations de chômage
  • Surendettement
  • Cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire
  • Acquisition de la résidence principale (uniquement pour les versements volontaires et/ou les versements issus de l'épargne salariale)

Zoom sur le Plan d'épargne retraite obligatoire

Ce plan succède au contrat Plan d’Épargne Retraite Entreprise. Le PER Obligatoire peut être souscrit par l'entreprise pour certaines catégories de salariés ou pour la totalité d'entre eux.

 

Versements : il peut être alimenté avec les sommes suivantes :

  • Versements volontaires du salarié,
  • Versements obligatoires de l'entreprise (part salariale, part patronale),
  • Sommes issues de la participation et de l'intéressement, si l'entreprise a mis en place un plan bénéficiant à tous les salariés,
  • Sommes issues du transfert d'autres PER (plans d'épargne retraite)
  • Droits inscrits sur un compte épargne temps (CET). En l'absence de CET, sommes correspondant à des jours de repos non pris, dans la limite de 10 par an.

 

Modalités de sorties : les droits issus des versements obligatoires sont nécessairement liquidés sous forme de rente viagère. Les droits issus des autres versements (versements volontaires, jours de CET, etc.) peuvent être liquidés soit en rente, soit en capital, soit en mix rente et capital.

 

Déblocages anticipés : les sommes versées sur le Plan d'épargne retraite obligatoire sont bloquées jusqu'au départ à la retraite. Une sortie anticipée est toutefois possible dans les situations suivantes :

  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son époux ou épouse ou de son partenaire de Pacs
  • Décès de l'époux ou épouse ou du partenaire de Pacs
  • Expiration des droits aux allocations de chômage
  • Surendettement 
  • Cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire
  • Acquisition de la résidence principale, uniquement pour les versements volontaires et/ou les versements issus de l'épargne salariale.

 

La fiscalité en sortie dépend de la nature des versements qui ont alimenté le PER, et du mode de liquidation de l'épargne (rente ou capital). 

 

Zoom sur le PER Collectif

Le PER d'entreprise collectif est un dispositif ouvert à tous les salariés d'une entreprise. Ce nouveau plan succède au PERCO. Celui-ci n'est plus proposé depuis le 1er octobre 2020.

 

Versements : il peut être alimenté avec les sommes suivantes :

  • Versements volontaires,
  • Sommes issues de l'intéressement,
  • Sommes issues de la participation,
  • Droits inscrits sur un CET,
  • En l'absence de CET, sommes correspondant à des jours de repos non pris, dans la limite de 10 par an,
  • Des sommes issues d'un autre PER ou d'un autre produit d'épargne retraite (PERP, Madelin, Perco, etc.),
  • Des versements complémentaires de l'entreprise, appelés abondements : l'abondement ne peut pas dépasser 3 fois le montant versé par le salarié, ni être supérieur à 6 581,76 €. 

 

Bon à savoir : tant que vous travaillez dans l'entreprise, les frais liés à la gestion du PER collectif sont pris en charge par votre employeur.

 

Modalités de sortie : l'épargne accumulée dans le PER d'entreprise collectif peut être versée, selon le type de versement :

  • soit en capital,
  • soit en rente,
  • soit en mix capital et rente.

 

Déblocages anticipés : les sommes versées sur le PER d'entreprise collectif sont bloquées jusqu'au départ à la retraite sauf dans les cas suivants :

  • Invalidité du titulaire, de ses enfants, de son conjoint (marié ou pacsé),
  • Décès du conjoint (marié ou pacsé),
  • Expiration des droits du salarié à l'assurance chômage,
  • Surendettement,
  • Cessation d'activité non salariée à la suite d'un jugement de liquidation judiciaire,
  • Acquisition de la résidence principale, uniquement pour les versements volontaires et/ou les versements issus de l'épargne salariale.

 

Partager sur les réseaux sociaux