OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Assurance vie et assurance décès : quelle est la différence ?

Ces deux types d’assurance sont parfois confondus car ils vous permettent tous deux de transmettre un capital à vos proches afin d’assurer leur sécurité matérielle lorsque vous ne serez plus. Ils sont néanmoins de nature très différente et ne répondent pas aux mêmes objectifs.

ASSURANCE VIE : SE CONSTITUER UNE ÉPARGNE POUR L’AVENIR

Plébiscitée par les ménages français, l’assurance vie est avant tout un placement financier. Elle vous permet de faire fructifier vos économies, grâce au versement d’un capital unique ou de primes périodiques, investis sur des supports financiers (en euros ou en unités de compte). Vous constituez ainsi, année après année, un capital dont vous pourrez profiter de votre vivant.

Car vous pouvez, si cela est le cas, disposer à tout moment des sommes épargnées augmentées des produits éventuels générés par exemple pour compléter vos revenus une fois à la retraite ou bien financer un projet immobilier. Et si vous veniez à disparaître, ce capital sera transmis au(x) bénéficiaire(s) désignés dans la « clause bénéficiaire » de votre contrat.

 

ASSURANCE DÉCÈS : PROTÉGER SES PROCHES FINANCIÈREMENT

L’assurance décès, quant à elle, est une assurance de prévoyance destinée à prémunir votre famille contre les conséquences financières liées à votre disparition. Son principe est purement assurantiel : en contrepartie de primes dont vous vous acquittez , le(s) bénéficiaire(s) de votre choix – conjoint, enfants, ascendants… – percevront à votre décès un capital ou une rente dont ils pourront disposer librement. En ce sens, ce type de contrat est à distinguer de l’assurance obsèques, dont la garantie se limite aux prestations liées aux funérailles.

 

Le niveau des cotisations dépendra de la valeur du capital garanti que vous aurez déterminée lors de la souscription, et des éventuelles options choisies. Le contrat peut couvrir une période limitée dans le temps – assurance temporaire décès – ou bien prendre fin à votre décès – assurance vie entière.

 

DANS LES DEUX CAS, UNE TRANSMISSION FISCALEMENT AVANTAGEUSE

Les principes et le fonctionnement de ces deux contrats d’assurance sont donc bien distincts. La confusion provient du fait que l’assurance vie permet elle aussi de transmettre un capital en cas de décès. Pour faire le bon choix, il conviendra donc de faire le point sur vos besoins et ceux de votre famille et de bien vous renseigner sur les atouts et inconvénients respectifs de ces deux formules. Dans les deux cas, la transmission se fera dans un cadre fiscal spécifique par rapport à une succession classique.

 

Ces deux assurances peuvent par ailleurs être complémentaires. Ainsi, il peut être judicieux de souscrire les deux contrats, en attendant par exemple de vous constituer une épargne suffisante, tout en faisant bénéficier vos proches d’une bonne couverture.

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi