Agences Agences
important FAQ
chat Contact

Tarif obsèques : comment être remboursé ?

Les frais d’obsèques qui incombent à la famille d’une personne décédée sont souvent conséquents. Pour éviter une charge financière trop importante, découvrez les solutions qui prévoient le remboursement de ses frais d’obsèques.

Tarif obsèques : comment être remboursé ?

Qu’est-ce que les frais d’obsèques ? Quel montant prévoir ? 

Les frais d’obsèques désignent toutes les dépenses nécessaires à l’organisation des funérailles. Ces dépenses concernent toutes les prestations obligatoires et facultatives qui doivent être payées à l’entreprise de pompes funèbres en charge des obsèques :  

  • la chambre funéraire (200 à 500€), 
  • la toilette mortuaire (100 à 200€) et les soins de conservation (200 à 350€), 
  • le cercueil (à partir de 500€), 
  • le transport du corps avant la mise en bière et la location du corbillard avec porteurs (autour de 600€), 
  • la cérémonie (300 à 700€), 
  • l’inhumation ou la crémation (500 à 1 500€), 
  • le monument funéraire (2 000 à 5 000€),  
  • les articles funéraires, les fleurs, le faire-part de décès, l’annonce de décès dans la presse, les remerciements… 

 

A ces prestations viendront s’ajouter les coûts pour : 

  • l’acquisition d’une concession au cimetière dont le montant est fixé par la commune et varie selon la durée (200 à 15 000€ pour une concession perpétuelle), 
  • les frais administratifs fixés par la commune, 
  • la taxe d'inhumation (320 à 500€) ou de crémation (30 à 500€). 

 

Le coût diffère sensiblement en fonction des agences de pompes funèbres, des situations géographiques et des prestations choisies. En général, des obsèques coûtent plusieurs milliers d’euros : le prix moyen des funérailles s’élève à 3 800€1. Les frais d’obsèques restent donc nombreux et importants. Ils peuvent avoir des conséquences financières lourdes pour la famille du défunt.  

 

Quelles solutions pour financer les frais d’obsèques ? 

Plusieurs solutions s’offrent à vous : 

  • Un prélèvement sur le compte bancaire du défunt : même si les comptes sont bloqués, l’établissement bancaire a l’obligation de débloquer les fonds nécessaires au financement des obsèques, sur présentation de la facture, dans la limite de 5 000€ et du solde disponible. 

  • Un prélèvement sur la succession : les descendants ou les ascendants peuvent régler les frais d’obsèques en les déduisant de leur actif successoral, dans la limite de 1 500€. 

 

Si les ressources du défunt ou la succession sont insuffisantes au financement des obsèques, le reste des frais est à la charge de la famille. Sauf si le défunt a pris ses précautions et anticipé le financement, grâce à un contrat d’assurance décès ou une assurance obsèques. 

  • Le contrat obsèques est souscrit auprès d’une entreprise de pompes funèbres qui bénéficie d’un capital pour organiser et financer les funérailles, selon les prestations choisies par le souscripteur de son vivant. 
  • L’assurance obsèques, ou assurance décès, est souscrite auprès d’un établissement bancaire, d’une compagnie d’assurance ou d’un organisme de prévoyance et permet d’anticiper le financement et/ou l’organisation de ses funérailles, selon le contrat choisi. 

 

Comment bien choisir son contrat d’assurance obsèques ?

L’assurance se décline sous deux formes. 

  • Le contrat en capital est une forme d’assurance vie qui vous permet de prévoir le financement de vos obsèques grâce au versement d’un capital au bénéficiaire de votre choix, qui peut être l’un de vos proches ou une entreprise de pompes funèbres. Plus les cotisations versées sont importantes, plus le capital transmis sera élevé. 
  • Le contrat en prestations vous permet de financer et d’organiser vos obsèques avec la certitude de voir vos dernières volontés respectées, puisque précisées  dans le contrat, et d’éviter à vos proches des décisions compliquées quant à l’organisation de vos obsèques. 

 

Pensez à informer vos proches de l’existence d’un contrat d’assurance obsèques pour leur simplifier les démarches lorsque surviendra votre décès. 
Partager sur les réseaux sociaux