Santé-Prévoyance
Remboursements frais </br>dentaires et mutuelle : </br>quelle prise en charge ?

Remboursements frais
dentaires et mutuelle :
quelle prise en charge ?

Couronnes, bridges, implants, orthodontie… Ces actes et équipements
dentaires parfois courants sont souvent coûteux et faiblement
remboursés par la Sécurité sociale. Une mutuelle santé dentaire adaptée
à vos besoins peut vous aider à assumer ces dépenses conséquentes

Quelle prise en charge des soins dentaires par la sécurité sociale ?

Les actes dentaires ne sont que partiellement pris en charge par la Sécurité Sociale, quand certains ne le sont pas du tout. Selon le type de soin dispensé, le tarif conventionnel (c’est-à-dire la base de remboursement établie par l’Assurance maladie) peut être en effet très éloigné du coût réel de la prestation.

 

On distingue ainsi plusieurs types de prestations dentaires :

  • Les consultations chez un chirurgien-dentiste ou un médecin stomatologiste ainsi que les soins dentaires courants (traitement d'une carie, détartrage, dévitalisation, extraction…) sont remboursés à hauteur de 70 % du tarif conventionnel.
  • Les prothèses dentaires (couronne, appareil dentaire, bridge…) et l’orthodontie pour les enfants de moins de 16 ans sont prises en charge, mais sur une base de remboursement souvent bien inférieure aux tarifs pratiqués. En effet, les honoraires sont fixés librement par les professionnels, contrairement aux consultations et aux soins dentaires. A noter : avec la réforme du 100% santé, les dentistes seront dans l’obligation de vous proposer des prothèses à des prix encadrés et qui dans certains cas seront remboursées intégralement par la Sécurité sociale et la complémentaire de santé.
  • Les actes dentaires non remboursés, dits « hors nomenclature », regroupant notamment les implants dentaires, l’orthodontie pour adulte et la parodontie (traitement des gencives). Le coût d’un traitement orthodontique peut pourtant atteindre plusieurs milliers d’euros par an !

Quelle prise en charge des soins par la complémentaire dentaire? 

Les tarifs élevés ainsi que la faible prise en charge du régime obligatoire peuvent justifier à eux seuls la souscription d’une complémentaire (ou mutuelle) dentaire, c’est-à-dire une complémentaire santé comportant des garanties renforcées sur les postes dentaires.

 

Selon le contrat souscrit, vous bénéficierez ainsi d’un remboursement supplémentaire, voire intégral, après l’intervention de l’Assurance maladie. Disposer d’une telle garantie vous permet ainsi d’alléger votre reste à charge et de mieux couvrir vos besoins, que ceux-ci soient imprévus ou anticipés (orthodontie).

 

Comment connaître le niveau de couverture d'une complémentaire dentaire? 

Avant toute souscription, il est essentiel de vérifier, pour chaque acte, les taux de remboursement prévus au contrat.

 

Ceux-ci sont généralement formulés :

  • Sous la forme d'un pourcentage du tarif conventionnel, qui vous assure une prise en charge de tout ou partie des dépassements (jusqu’à 8 fois le tarif de convention) ;
  • Ou d'un forfait annuel en euros : soit une somme d’argent allouée chaque année à certains postes dentaires, généralement ceux très peu ou non couverts par la Sécurité sociale (comme l’orthodontie ou les prothèses dentaires).

 

Comment bien choisir son niveau de couverture dentaire? 

Le montant de votre cotisation dépendra bien entendu du niveau de couverture souscrit. Pour bien choisir votre complémentaire dentaire, il est donc indispensable de faire le point sur la nature de vos besoins, le budget nécessaire et la date souhaitée de réalisation des soins. N’hésitez pas à faire établir un devis !

Partager sur les réseaux sociaux

L'application recommandée

Brosse-toi les dents avec Ben le Koala

L'application permet aux enfants d'adopter les bons gestes pour se laver les dents de façon ludique.
 
 
 
 
A lire aussi