Santé-Prévoyance
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Qu’est-ce que le capital décès ?

En cas de décès d’un assuré, la Sécurité sociale assure le versement d’un capital à la famille du défunt, sous certaines conditions. À cette indemnité peuvent s’ajouter des prestations financières bien plus conséquentes, prévues dans le cadre d’un contrat d’assurance décès complémentaire.

Le capital décès versé par la sécurité sociale

Le décès est l’un des risques pris en charge par l’Assurance maladie. Si vous êtes affilié au régime général, elle procédera au versement d’une somme d’argent à vos ayant droit après votre disparition, pour leur permettre d’assumer les premières dépenses, en premier lieu les frais liés à vos obsèques. Cette indemnité, appelée capital décès, est forfaitaire. Son montant est de 3 450 €.

 

Le capital décès est délivré sur demande et sous certaines conditions, relatives à votre situation. Ainsi, vos proches pourront le percevoir si vous étiez, dans les 3 mois précédents votre décès, salarié, demandeur d’emploi indemnisé, titulaire d'une rente d'accident du travail ou de maladie professionnelle (avec un taux d'incapacité permanente d'au moins 66,66 %) ou titulaire d'une pension d'invalidité.

 

Les personnes à votre charge de façon effective, totale et permanente seront désignées comme bénéficiaires prioritaires. Suivront dans cet ordre : votre époux(se) ou partenaire de PACS, vos enfants, ou à défaut, vos ascendants (parents, grands-parents). S’il existe des bénéficiaires de même rang (par exemple, plusieurs enfants), le capital décès sera partagé entre eux.

 

Le capital décès versé par l'assurance décès

Cette faible prise en charge sera toutefois insuffisante pour compenser la baisse de ressources occasionnée par votre perte. Si votre souhait est avant tout de mettre durablement votre conjoint et vos enfants à l'abri des difficultés financières et leur permettre de maintenir leur niveau de vie, il vous est conseillé de souscrire une assurance décès complémentaire, dont le capital décès, souvent plus élevé, viendra compléter celui de la Sécurité sociale.

 

Le principe de cette garantie de prévoyance est simple : vous fixez vous-mêmes, lors de la souscription, la valeur du capital décès à assurer ainsi que la durée de couverture (sur une période déterminée ou tout au long de votre vie). Ces éléments conditionneront le montant des cotisations que vous aurez à verser à l’assureur pour garantir le versement du capital décès.

 

Vous devez également préciser au contrat le ou les bénéficiaires qui percevront l’indemnisation à votre disparition. Contrairement à ce que prévoit la Sécurité sociale, vous êtes libre de désigner la ou les personnes de votre choix, sans qu’aucun lien de parenté ne soit exigé. Enfin, vous déterminez les modalités de versement du capital décès à vos bénéficiaires (en une seule fois ou sous la forme de rentes périodiques).

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi