Arrêt de travail et </br>retraite complémentaire

Arrêt de travail et
retraite complémentaire

Vous avez dû faire face à des situations particulières au cours
de votre carrière ? Vous vous demandez si des périodes d'arrêt de
travail ou de congé maternité ont été pris en compte dans le
calcul de votre retraite ? Découvrez comment ces périodes
influencent le calcul de votre retraite.

Arrêts de travail : sont-ils pris en compte pour la retraite ?

Maladie, congé maternité, accident de travail : les arrêts de travail vous permettent de valider des trimestres de cotisation auprès de la sécurité sociale. Sous quelles conditions ?

  • Vous devez être affilié à une caisse de retraite complémentaire au moment de l'arrêt du travail ;
  • Vous devez avoir une incapacité de travail d'une durée supérieure à 60 jours consécutifs ;
  • Vous devez bénéficier de l'une des prestations suivantes :

Prestations temporaires allouées au titre de l'assurance maladie, de l'assurance maternité, en cas d'accident de travail ou de maladie professionnelle


Prestations permanentes versées par la Sécurité sociale, ou rentes d'accident du travail ou de maladie professionnelle (correspondant à un taux d'incapacité des deux tiers au moins)

 

Vous avez été victime d'un accident de travail ?

En cas d'incapacité temporaire, 60 jours d'indemnisation vous permettent de valider un trimestre. En cas d'incapacité permanente au moins égale à 66%, à chaque perception de rente, vous validez un trimestre.

 

Vous êtes partie en congé maternité ?

Si vous avez cotisé durant le trimestre précédant l'accouchement, le trimestre au cours duquel il est intervenu est considéré comme validé.

 

Nouveauté réforme des retraites 2010 : l'article 98 de la Loi intègre ces indemnités dans le calcul des meilleures années pour les congés maternité débutant à compter du 01/01/2012 (décret du 15/04/2011). Les régimes concernés par cette évolution sont le régime général et le régime salarié agricole.

 

Vous avez arrêté de travailler suite à un arrêt maladie ?

Cette période peut également être considérée comme une période de cotisation : 60 jours d'indemnisations vous permettent de valider un trimestre.

 

Préparons Ma Retraite

Partager sur les réseaux sociaux