Santé-Prévoyance

Capital décès : quel montant souscrire ?

L’assurance décès prévoit le versement d’un capital à vos proches, pour les préserver des difficultés matérielles après votre disparition. Avant de souscrire, il vous faudra faire le point sur les prestations auxquelles ils pourraient prétendre et sur ce que vous permet votre budget.

Un capital versé à vos proches en cas de décès

Souscrire une assurance décès est une mesure de précaution indispensable pour protéger financièrement votre famille lorsque vous ne serez plus là. Les bénéficiaires que vous aurez choisis seront ainsi assurés de percevoir un capital décès, que vous aurez à déterminer au préalable.

 

À quel moment établir le montant du capital décès ?

Il vous appartient de fixer la valeur de cette somme d’argent au moment de la souscription de l’assurance décès. Vous devrez également désigner au contrat votre ou vos bénéficiaires et préciser le mode de versement du capital (en une seule fois ou sous la forme d’une rente régulière) ainsi que la durée de couverture (temporaire ou pour la vie entière).

 

Les questions à se poser pour déterminer le montant du capital décès

  • Quels besoins souhaitez-vous couvrir ? En premier lieu, il s’agira d’évaluer les ressources nécessaires à votre conjoint et vos enfants pour assumer les frais consécutifs à votre décès (obsèques, droits de succession…) mais aussi les charges courantes (loyer, prêt immobilier, crédit à la consommation...) auxquelles ils devront faire face, tout en étant privés de vos revenus.

Si votre souhait est de maintenir durablement le niveau de vie du foyer et d’anticiper les éventuelles dépenses à venir (tels que les frais d’études de vos enfants), le capital à transmettre sera plus conséquent.

  • Quels paramètres familiaux prendre en compte ? L’estimation du capital décès sera aussi liée à votre situation personnelle : si votre conjoint ne travaille pas ou peu ou si vous avez plusieurs enfants en bas âge, par exemple, le besoin de couverture sera d’autant plus important.
  • Quel coût êtes-vous en mesure d’assumer aujourd’hui ? Le capital décès est garanti par le paiement de cotisations périodiques de votre vivant. Leur montant est proportionnel à celui du capital et augmente avec l’âge. Il dépendra également des éventuelles options souscrites (doublement ou triplement du capital en cas de décès accidentel, garantie d’invalidité, rente éducation ou rente au conjoint…)

En règle générale, un capital décès correspondant à 1 an de salaire est un minimum pour laisser à votre conjoint le temps de se retourner. Si vous êtes marié avec 3 ou 4 enfants à charge, l’équivalent de 5 ans de salaire peut être envisagé.
 

Peut-on changer le montant du capital décès en cours de contrat ?

Vous êtes libre de modifier à tout moment la valeur du capital décès initial, en fonction de l’évolution de votre situation financière, familiale ou patrimoniale. Votre contrat sera alors réajusté, généralement sans frais. Il est recommandé d’opter pour un montant élevé lors de la souscription quitte à l’abaisser par la suite, par exemple, lorsque vos enfants seront devenus indépendants.

 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous adresser à un conseiller qui vous aidera à procéder à une estimation à l’aide d’un questionnaire.

 

Partager sur les réseaux sociaux