Santé-Prévoyance

Qu’est-ce qu’une mutuelle étudiante ?

À l’origine, l’inscription à l’université allait de pair avec la souscription à une mutuelle étudiante. De nouvelles règles sont mises en place depuis la rentrée 2019/2020. Le point sur ce qu’est une mutuelle étudiante.

Qu’est-ce qu’une mutuelle étudiante ?

La différence entre Sécurité sociale et mutuelle

La Sécurité sociale couvre une partie des frais médicaux qui peuvent survenir au cours des années d’études, mais elle ne les rembourse pas en totalité. C’est là qu’intervient la mutuelle, qui prend en charge la partie complémentaire, et permet un meilleur accès aux soins, même les plus onéreux. En effet, certains soins, médicaments ou dépassements d’honoraires ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale, d’où l’utilité d’une mutuelle ou assurance santé.
 

Pourquoi contracter une mutuelle étudiante ?

L’Assurance maladie rembourse 70% des dépenses de santé. Une mutuelle sert donc à financer les frais restants. Une mutuelle étudiante s’avère notamment utile pour couvrir les dépenses suivantes :

  • Frais d’hospitalisation
  • Consultations médicales
  • Médicaments sur ordonnance médicale
  • Soins dentaires
  • Soins optiques et ophtalmologiques
Les garanties peuvent différer en fonction des contrats. Sachez toutefois qu’une couverture plus étendue permet d’avoir accès à des soins spécialisés peu ou non remboursés par la Sécurité sociale, tels que l’orthodontie au-delà de 16 ans, ou encore les médecines douces.
 

Comment fonctionne une mutuelle étudiante ?

Depuis septembre 2019, le régime étudiant de la Sécurité sociale n’existe plus. Ainsi, lors de la première inscription dans un établissement d’enseignement supérieur, chaque étudiant est automatiquement affilié à un régime obligatoire d’assurance maladie pour le remboursement de ses frais de santé. Il s’agit en général de celui de ses parents ou tuteurs légaux.

 
Quant aux mutuelles étudiantes, elles proposent des complémentaires santé spécifiquement adaptées aux besoins des étudiants. En effet, les étudiants doivent s’assurer de la prise en charge de leurs frais de santé non couverts auprès d’une mutuelle, d’une assurance ou d’une institution de prévoyance.
 

Le renoncement aux soins, un problème qui touche de plus en plus d’étudiants

D’après l’étude Opinionway pour Heyme (2019), près de 8 étudiants sur 10 se déclarent en bonne santé. Toutefois, lorsqu’ils sont malades, plus de 80 % des jeunes ne se rendent pas automatiquement chez le médecin. En effet, 57% d’entre eux préfèrent « attendre que ça passe », voire pratiquer l’automédication. Autre motif évoqué par les sondés pour ne pas consulter un généraliste : le prix des consultations. D’après la même étude, 21% des étudiants estiment que les consultations coûtent « trop cher ».
 
Pour cette raison, il est conseillé de souscrire à une mutuelle ou à une complémentaire santé, pour pouvoir se soigner.
 

Les étudiants bénéficient-ils de la réforme 100% santé ?

La réforme 100% santé, qui sera mise en place d’ici 2021, permettra d’avoir accès à des soins optiques, dentaires et auditifs, entièrement pris en charge. Ce dispositif s’adresse à tous les français qui bénéficient d’un contrat de complémentaire santé responsable, y compris les étudiants.
 
Partager sur les réseaux sociaux