OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Que devient mon épargne salariale lorsque je quitte mon entreprise ?

Démission, licenciement, rupture conventionnelle, fin de CDD ou départ à la retraite… Lorsque vous quittez votre entreprise, plusieurs solutions s’offrent à vous concernant votre épargne salariale : maintien de votre épargne, transfert individuel, déblocage.

Le maintien de l’épargne salariale

Ce n’est pas parce que vous quittez votre société que vous êtes obligés de retirer votre épargne salariale, même si votre nouvel employeur propose lui aussi un plan d’épargne salariale.

En effet, vous pourrez toujours réaliser des arbitrages et effectuer des versements volontaires, dans la limite de 25% de votre rémunération annuelle brute, tous plans d’épargne salariale confondus.

En revanche, vous ne bénéficierez plus des abondements de votre ancien employeur et vous prendrez à votre charge les frais annuels de tenue de compte.

 

Le transfert individuel de l’épargne salariale

Vous pouvez décider de transférer les fonds de votre épargne vers le Plan d’épargne entreprise (PEE) ou le Plan épargne retraite collectif (PERCO) de votre nouvel employeur sans en modifier l’antériorité fiscale.

Il suffit de prévenir votre nouveau gestionnaire de compte qui se mettra en contact avec l’ancien et de patienter jusqu’à 2 mois pour que le transfert soit effectif. Les frais de transfert sont à votre charge. Pensez à vérifier que votre épargne est investie à l’identique par votre nouveau gestionnaire, avec le même niveau de risque. En effet, il arrive que les banques transfèrent les sommes sur le fonds monétaire le plus sécurisé du nouveau plan quels que soient vos précédents choix.

Vous pouvez également convertir votre compte épargne-temps (CET) en argent et demander à votre ancien employeur de le consigner auprès de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) afin de le transférer sur le CET ou le plan d’épargne salariale de votre nouvel employeur.

 

Le déblocage de l’épargne salariale

Si vous souhaitez récupérer votre épargne salariale, sachez que la rupture de contrat de travail est une raison de déblocage anticipé du PEE. En cas de démission, licenciement, rupture conventionnelle, fin de CDD ou départ à la retraite, vous n’aurez pas besoin d’attendre le délai habituel de 6 mois pour effectuer votre demande de déblocage et vous bénéficierez de l’exonération d’impôts sur les plus-values et revenus de l’épargne, hors prélèvements sociaux de 17,2%.

Vous pouvez également débloquer votre CET en demandant à votre ancien employeur de vous verser cette somme sous forme d’indemnité au moment de votre départ, ou de la consigner auprès de la CDC afin de la débloquer ultérieurement.

 

Le cas particulier du PERCO

La seule possibilité de débloquer votre Perco est de partir à la retraite. Si vous quittez l’entreprise et que vous ne pouvez pas le transférer, vous êtes obligé de conserver votre ancien Perco jusqu’à votre départ à la retraite et de payer ses frais de tenue de compte, mais vous ne bénéficiez plus de l’abondement de votre ancien employeur.

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi