Agences
FAQ
Contact

Comment la mutuelle rembourse-t-elle les médecines douces ?

Très plébiscitées par les Français, les médecines douces ne sont pas, sauf rares exceptions, remboursées par la Sécurité sociale. Pour bénéficier d’une prise en charge de vos séances d’ostéopathie ou d’une consultation de diététicien, vous devez avoir une bonne mutuelle. Forfait annuel global ou forfait à la séance, découvrez le fonctionnement des garanties médecines douces des complémentaires santé.

Qu’appelle-t-on médecine douce ?

Également nommée médecine alternative, naturelle, parallèle, ou non-conventionnelle, la médecine douce rassemble les techniques et soins qui proposent une approche différente des pratiques doctorales reconnues.

 

Souvent basée sur des techniques manuelles et l’administration de substances naturelles, la médecine douce a de nombreux adeptes. Parmi les médecines douces, on trouve :

  • l’acupuncture,
  • l’homéopathie,
  • l’ostéopathie,
  • la chiropractie,
  • la sophrologie,
  • l’étiopathie,
  • la diététique,
  • la réflexologie,
  • l’hypnose,
  • la thalassothérapie ou balnéothérapie,
  • la podologie,
  • la naturopathie…

 

D’ailleurs, une enquête Harris Interactive de novembre 2019 démontre l’appétence des Français pour les médecines douces, mais aussi le frein financier :

  • 86% déclarent avoir une bonne image des médecines douces,
  • 71% déclarent avoir déjà testé au moins dans leur vie une pratique de médecine douce,
  • 76% déclarent que les pratiques de médecine douce sont chères.

Quel remboursement de la Sécurité sociale sur les médecines douces ?

En préambule, il faut savoir que l’efficacité des médecines douces n’ayant pas été prouvée par la communauté scientifique, elles ne sont pas remboursées par la Sécurité sociale.

 

L’exception concerne toutefois les séances de médecine douce pratiquées par un médecin conventionné. Dans ce cas, l’assuré peut prétendre à un remboursement à hauteur de 70% de la base de remboursement de la Sécurité sociale. Si, dans le cadre du parcours de soins coordonnés, vous consultez un médecin généraliste avec une formation complémentaire en homéopathie, en acupuncture ou en hypnose, vos dépenses pourront, en partie, être prises en charge.

 

Par exemple, si vous prenez rendez-vous :

  • avec votre médecin généraliste conventionné secteur 1 avec une spécialisation homéopathie, la consultation facturée 25€ est remboursée à hauteur de 70%, soit 16,50€ après retenue de 1€ de participation forfaitaire, par la Sécurité sociale,
  • mais avec un naturopathe, la consultation facturée en moyenne 60€ n’est pas du tout remboursée par la Sécurité sociale. 

 

Pour compléter la prise en charge de l’Assurance maladie ou pour bénéficier d’un remboursement, vous devez disposer d’une mutuelle médecine douce.

 

Bon à savoir : depuis le 1er janvier 2021, les médicaments et préparations homéopathiques ne sont plus du tout remboursés par la Sécurité sociale.

Le cas spécifique des cures thermales

Votre cure thermale peut être prise en charge par la Sécurité sociale, à condition d’avoir une prescription de votre médecin et d’avoir obtenu l’accord de prise en charge de l’Assurance maladie. Aussi, elle doit être motivée par une affection ou une pathologie figurant sur la liste des 12 orientations thérapeutiques prises en charge, à savoir les affections :

  • des muqueuses bucco-linguales,
  • digestives et maladies métaboliques,
  • psychosomatiques,
  • urinaires et maladies métaboliques,
  • la dermatologie,
  • la gynécologie,
  • les maladies cardio-artérielles,
  • la neurologie,
  • la phlébologie,
  • la rhumatologie,
  • les troubles du développement chez l’enfant, les voies respiratoires.

 

Enfin, il faut que l’établissement thermal soit agréé et conventionné par l’Assurance maladie.

 

Si vous remplissez ces critères, vous pouvez obtenir le remboursement :

  • de votre forfait de surveillance médicale, à hauteur de 70% du tarif de base hors dépassements d’honoraires,
  • de votre forfait thermal (soins prodigués pendant la cure), à hauteur de 65% d’un tarif forfaitaire conventionnel variable selon l’orientation thérapeutique de votre cure,
  • de vos frais annexes comme l’hébergement, le transport et les indemnités journalières, en fonction de votre niveau de ressources.

 

Bon à savoir : il ne faut pas confondre thermalisme et thalassothérapie. La thalassothérapie propose des prestations préventives et de bien-être, non remboursées par l’Assurance maladie. La cure thermale, prescrite pour le traitement d’une maladie chronique, fait l’objet d’une prise en charge. 

Comment la mutuelle santé rembourse-t-elle les médecines douces ?

Dans une grande majorité de cas, la Sécurité sociale n’accorde aucun remboursement sur les médecines douces. Or, il faut savoir que les séances de médecine alternative peuvent coûter cher, car les praticiens sont libres de pratiquer les tarifs qu’ils souhaitent. Pour limiter vos frais de santé, surtout si vous avez souvent recours à ces pratiques alternatives, vous devez donc bien choisir votre mutuelle santé.

 

Un contrat complémentaire de base concentre les garanties sur les 4 postes de dépenses classiques, que sont :

  • l’hospitalisation,
  • la médecine de proximité ou soins courants,
  • l’optique,
  • le dentaire.

 

Si vous souhaitez une bonne prise en charge mutuelle des médecines douces, vous devez vous orienter vers une mutuelle intermédiaire ou supérieure. Les formules de garanties prévoient alors un remboursement médecine douce. Le niveau de remboursement n’est pas exprimé en pourcentage d’un tarif de convention puisque la Sécurité sociale n’assure aucune prise en charge.

 

Pour les médecines douces, la garantie est indiquée sous la forme :

  • d’un forfait annuel et global en euros, par exemple 500€ par an, précisant la liste des pratiques éligibles,
  • d’un forfait en euros par séance, avec une limite du nombre de séances remboursables par an, par exemple 50€ par séance avec 4 séances maximum dans l’année.

Comment choisir une mutuelle médecine douce ?

Selon les contrats, le remboursement de mutuelle de vos consultations et séances de médecine douce varie en fonction :

  • de la liste des disciplines prises en charge,
  • des forfaits proposés.

 

Pour trouver la bonne complémentaire santé, vous devez faire un point sur vos besoins. À quelles médecines douces avez-vous recours ? À quelle fréquence annuelle ? À quel prix ? Pensez également à vérifier que le surcoût d’une mutuelle médecine douce est amorti par rapport au coût de vos séances.

Partagez :

Nos offres de mutuelle santé pour votre famille et vous

Découvrez nos conseils sur la même thématique

Des questions ?

Comment être remboursé de mes frais de santé ?

S'il s'agit de soins remboursés par le régime obligatoire : Dans tous les cas, votre dossier doit être traité par votre régime de base avant de nous parvenir. Si vous avez reçu votre décompte de la Sécurité sociale avec le message suivant : "Pour faciliter...

Taux de cotisations prévoyance / frais de santé des conventions collectives nationales

Afin de connaître les taux de cotisations prévoyance et/ou frais de santé de la convention collective dont dépend votre entreprise, nous vous invitions à la sélectionner dans la liste ci-dessous, en cliquant sur le lien correspondant (pour des informations...

Courrier/mailing de relance ou mise en demeure cotisations entreprise

Attention, les informations communiquées ci-dessous concernent uniquement vos contrats prévoyance-santé, prévoyance collective et retraite supplémentaire.   Pour toute question concernant les cotisations de vos contrats de retraite complémentaire (ARRCO-AGIRC),...

Accéder à l'assistant virtuel sur les Conventions Collectives Nationales (CCN)

Nous vous invitons à interroger notre assistant virtuel pour obtenir les informations dont vous avez besoin liées à votre Convention Collective Nationale : cotisations, adhésions, bulletins, formulaires, notices, etc. Pour y accéder, cliquez  sur le bouton...

Comment percevoir la prime de naissance ?

Nous prévoyons dans certains de nos contrats le versement d’une prime de naissance. Nous vous invitons à déposer votre demande de versement en joignant l'acte de naissance de votre enfant (ou l'acte précisant la notion d'adoption) depuis votre espace...