Santé-Prévoyance
    OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Un couple, deux mutuelles : laquelle choisir ?

Mon conjoint et moi-même disposons chacun d'une mutuelle santé. Comment savoir quelle est la bonne solution pour toutes les dépenses de santé de notre famille ?

Pour éviter toute cotisation superflue en matière de santé, il est nécessaire de vérifier que les garanties proposées correspondent bien à votre âge, à vos besoins médicaux et à votre situation financière. Voici des éléments pour faire le point.

 

Depuis le 1er janvier 2016, tout employeur a l’obligation de souscrire au bénéfice de ses salariés relevant du secteur privé une complémentaire santé* collective et obligatoire. Ainsi certains secteurs d’activités ont négocié des accords de branche qui proposent des offres santé spécifiques, selon les risques professionnels encourus. C’est le cas d'AG2R LA MONDIALE, pour les secteurs de l’alimentaire et la coiffure par exemple.
 
Sous certaines conditions, un salarié peut refuser la complémentaire santé de son entreprise en invoquant une dispense d’affiliation. Il pourra dans ce cas souscrire la complémentaire santé de son choix ou éventuellement bénéficier de la complémentaire santé de son conjoint, en tant que bénéficiaire.

 

Souscrire une "sur complémentaire"


Si un salarié juge insuffisante la complémentaire santé collective et obligatoire de son entreprise en termes de garanties, il peut améliorer sa couverture santé en souscrivant une « sur complémentaire ». Il peut le faire auprès de l’assureur de son entreprise ou de tout autre organisme, une mutuelle ou une institution de prévoyance Un système avantageux notamment en cas de dépenses de santé importantes ou régulières.
 
Un salarié peut également, en plus de sa complémentaire santé, bénéficier de la complémentaire santé de son conjoint. Cette adhésion est bien sûr soumise à cotisation, mais elle peut s’avérer intéressante en cas de frais supérieurs aux remboursements versés. La complémentaire santé du conjoint jouera alors le rôle de « sur complémentaire ». En toute hypothèse, les remboursements seront limités aux frais effectivement engagés.
 
A chacun de bien se renseigner auprès de son employeur pour connaître précisément, les tarifs, les garanties proposées et les niveaux de remboursement pratiqués par sa complémentaire santé.
Quoiqu’il en soit, le choix d’une garantie se fait au regard de ses besoins et de ceux de sa famille. Porte-t-on des lunettes ? Consulte-t-on souvent un spécialiste qui pratique des dépassements d’honoraires ? Les enfants ont-ils besoin de soins en orthodontie ? Chaque garantie - optique, dentaire, hospitalisation, ostéopathie…- a un coût. 
 

Bénéficier de la portabilité


Si un salarié, qui bénéficiait d’un contrat collectif, change d’employeur, il devra souscrire au contrat proposé par son nouvel employeur. S’il se retrouve au chômage (licenciement pour motif économique, fin de CDD…), le salarié pourra bénéficier de la « portabilité », c'est-à-dire la possibilité de conserver la complémentaire santé de son ancienne entreprise pendant un certain laps de temps, à condition que les droits à remboursements complémentaires aient été ouverts chez le dernier employeur.


La durée de maintien de garanties, un an maximum, est fonction de la durée d’indemnisation du chômage, dans la limite de la durée du dernier contrat de travail ou, le cas échéant, des derniers contrats de travail lorsqu'ils sont consécutifs chez le même employeur. Prenons l’exemple de Sophie qui vient d’effectuer un CDD de 4 mois chez son employeur : la portabilité de ses droits est de 4 mois. Si elle effectue deux CDD consécutifs, respectivement de 4 et 6 mois, la portabilité de ses droits sera de 10 mois.


Ce maintien de garanties est intégralement pris en charge par l'employeur. A noter que le dispositif de portabilité ne s’applique pas en cas de licenciement pour faute lourde.  Sur ce point, on peut consulter le site officiel de l’administration française.

Réponse plus détaillée
Les autres réponses à ce sujet
Qu'est-ce qui fait la différence au moment de choisir sa mutuelle ?
Partager sur les réseaux sociaux