OK
  • Devis
    OK
  • Agence
  • Contact
  • FAQ

Quelle solution d’épargne retraite entreprise choisir ?

Si vous êtes salarié, votre employeur propose peut-être une épargne retraite au sein de votre entreprise. L’occasion pour vous de profiter de ces dispositifs fiscalement avantageux pour y faire des versements et dynamiser vos futurs revenus. Perco, article 83, article 39 : découvrez les avantages de chaque solution.

Quels sont les avantages du PERCO?

Le Plan d’épargne collectif pour la retraite (PERCO) concerne l’ensemble des salariés. Son adhésion est facultative et sa sortie se fait sous forme de rente, ou de capital si l’accord le prévoit.

 

La sortie sous forme de rente n’est soumise que partiellement à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux :

 

  • 50% de la rente si vous avez moins de 60 ans ;
  • 40% de la rente si vous avez entre 60 et 70 ans ;
  • 30% de la rente si vous avez plus de 70 ans.

La sortie en capital n’est pas imposée, excepté ses plus-values qui sont soumises aux prélèvements sociaux.

 

Vous pouvez augmenter vos futurs revenus et profiter d’une fiscalité avantageuse en effectuant des versements volontaires venant de votre épargne personnelle, de votre intéressement, de votre participation, du transfert de votre plan épargne entreprise, de votre compte épargne temps ou de jours de congés non pris.

 

Les sommes issues de votre intéressement, de votre participation et du transfert de vos jours de congés sont exonérées d’impôt et soumises aux prélèvements sociaux.

 

Les montants venant de votre épargne personnelle ne peuvent pas dépasser 25% de votre rémunération et ne sont pas exonérés d’impôt. En revanche, si vous alimentez votre Perco, votre employeur peut abonder ces sommes. Il peut les tripler, sans dépasser 16% du plafond annuel de la Sécurité sociale. Cet abondement est exonéré d’impôt et soumis aux prélèvements sociaux.

 

LES avantages de l’Article 83

Votre entreprise propose peut-être un PER Entreprise – Article 83 pour vous aider à constituer une retraite supplémentaire. Il s’agit d’un contrat d’assurance vie collectif avec sortie en rente viagère. Il est principalement alimenté par les cotisations de votre employeur. Dans certains cas, l’accord prévoit aussi une cotisation des salariés avec adhésion obligatoire pour la catégorie de personnel désignée. Ces cotisations sont le plus souvent calculées d’après un pourcentage du salaire brut.

 

Vous pouvez y effectuer des versements volontaires de fonds personnels, de transferts monétaires de votre CET ou de jours de congés non pris.

 

L’article 83 présente une fiscalité avantageuse surtout au moment de la cotisation. En effet, tous vos versements sont exonérés, dans la limite de 10% de la rémunération annuelle brute, plafonnée à 8 fois le plafond de la Sécurité sociale ou 10% de ce plafond si cela est plus avantageux. En revanche, les rentes viagères sont soumises à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux, au même titre qu’une pension de retraite.

 

LE CAS PARTICULIER DE L’Article 39

Un contrat article 39 peut venir compléter le dispositif d’épargne retraite de votre entreprise. Seul votre employeur peut  l’alimenter. Il vous assure un certain niveau de rente viagère au moment du départ à la retraite. Cette rente est soumise à l’impôt sur le revenu (après abattement de 10%) aux prélèvements sociaux, mais aussi à une taxation sociale spécifique.

 

Partager sur les réseaux sociaux
A lire aussi